Une réflexion au sujet de « Cyclisme – Hommage à Valentin Huot, double champion de France en 1957 et 1958 mais aussi victime d’une version moderne du tonneau des Danaïdes… »

  1. André ROBERT

    Mon commentaire ne portera pas sur Valentin « l’assoiffé » mais sur Valentin le « désossé ».
    Surnom donné en raison de sa maigreur ? 1m72 et 60/61kg ?
    Mais alors que dire des cyclistes d’aujourd’hui ? Pinot 1m80 et 63 kg, Bardet 1m85 et 65 kg etc…!

Répondre à André ROBERT Annuler la réponse.