Dopage ton histoire – Contamination passive : le sexe au rapport

Par défaut

A la suite d’un contact sexuel non protégé, l’histoire du contrôle positif le 13 février dernier de la boxeuse américaine Virginia Fuchs – blanchie par l’Agence antidopage américaine (Usada) – semble pour le moins abracadabrantesque !

L’Agence américaine antidopage a innocenté une boxeuse sans que les explications mises en avant soient vraiment crédibles

Une réflexion au sujet de « Dopage ton histoire – Contamination passive : le sexe au rapport »

  1. Commentaire d’un lecteur : Olivier Boss
    Le GW1516, c’est mon domaine (un activateur du PPAR delta qui joue un rôle clé pour brûler la graisse, il augmente le nombre et l’activité des mitochondries ‘’petites usines énergétiques’’ présentes notamment dans les fibres musculaires liées aux efforts d’endurance).
    Dans un projet il y a des années en recherche biomédicale (études animales), on l’avait utilisé comme référence (PPARd) et les effets tumorigènes sur le foie sont effectivement terribles. C’est ce qui avait fait terminer le développement de ce composé par le labo GSK autant que je sache. Et même si, peut-être les effets observés sur la souris ne sont pas les mêmes sur le foie humain, on ne peut pas prendre le risque de prendre ce truc.

Répondre à drjpdm Annuler la réponse.