Contre-enquête – Equipe Sky (Wiggins, Froome) versus équipe US Postal (Lance Armstrong) : bonnet blanc et blanc bonnet

Par défaut

Le 2 mars 2021, normalement, on va enfin savoir si la Sky-Ineos doit rendre ses maillots jaunes acquis grâce à des gains illicites associant corticostéroïdes (triamcinolone injectable) et testostérone (patchs). Les auditions et plaidoiries se sont éternisées en 2020 pour cause de pandémie à la Covid-19.

Ce couple dopant  »corticos-testo » est connu dans le monde du sport, notamment du cyclisme, comme un must de la performance depuis 1975. A partir de 2016, plusieurs enquêtes au sein de l’équipe Sky (2010-2019) puis Ineos (2019-2020) puis Ineos-Grenadiers (2020) ont démontré que les gains marginaux chers au manageur David Brailsford pouvaient franchir nettement la ligne continue et s’inscrire dans une pratique dopante à  »la Lance Armstrong »

Une réflexion au sujet de « Contre-enquête – Equipe Sky (Wiggins, Froome) versus équipe US Postal (Lance Armstrong) : bonnet blanc et blanc bonnet »

  1. Christophe Perrot

    Bonjour Docteur

    Et bonne année à vous et vos proches!

    Merci pour vos analyses de spécialistes, elles ne sont pas toujours simples à comprendre pour autant, pour les non médecins.

    Sur la question initiale du « rendu » des titres, il semble, à vous lire, que ce serait encore plus complexe que la « simple » affaire Armstrong, où la personnalité du fautif était au moins autant en cause que la faute elle-même? Par ailleurs l’aspect scientifique autour des corticoïdes (nature des produits, leur mode de fonctionnement, les dosages, etc) semble bien plus compliqué à comprendre, pour moi c’est sûr, mais aussi pour le monde du cyclisme en général, où les toubibs (sauf vous, mérite vous soit rendu) ne brillent pas toujours par leur probité?

    Bref, épingler un Wiggins ou un Froome, si les fautes sont avérées, c’est nettement moins vendeur pour l’anti-dopage, et pour le coup rayerait un sacré paquet de grands tours depuis 2011.

    Gageons que Sky restera le leader dans le domaine de la décennie qui vient de s’achever…
    Portez-vous bien
    Christophe Perrot

Répondre à Christophe Perrot Annuler la réponse.