2 réflexions au sujet de « Saga Caster Semenya (suite) – L’avantage 3XL de l’athlète Sud-Africaine se trouve dans la puissance de son « moteur » et non dans la gestuelle comme pour tous les phénomènes du sport »

  1. Sur le sérieux d’Eddy Merckx, je confirme. Je me souviens d’un modeste criterium dans l’Ariège en 1970 à la fin duquel Guimard et Ocana jouaient les jolis-coeurs au moment de signer les autographes pendant que Merckx rentrait vite à l’hôtel.

Laisser un commentaire