Tour de France ton histoire – Jean Robic, le 25e lauréat, aurait eu 100 ans en 2021.

Mis en avant

Jean Robic, dit Biquet, aux multiples autres surnoms en raison de sa taille – moins de 1,60 m – de ses gamelles retentissantes et de son caractère bien trempé, a parcouru les routes du Tour de France de 1947 à 1959. Comme tous les cadors de la Grande Boucle, il a remporté la 34e édition à sa première participation. Il savait tout faire : grimper, sprinter, rouler; il a même été champion du monde dans les sous-bois en 1947 et 1950. Il s’est également essayé au demi-fond.

Antidopage – Le Clan étend ses tentacules : un transfuge de l’AMA – un de plus – à la tête d’une agence dite indépendante.

Mis en avant

Après 13 ans comme n° 2 de l’instance mondiale, l’ex-avocat néo-zélandais David Howman dirige depuis 2017 l’Unité d’intégrité de l’athlétisme mondial (AIU).

Décryptage des conflits d’intérêt en boucle

Dopage – La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, nommée en janvier prochain au comité exécutif de l’AMA, n’a jamais, à ce jour, publié la moindre étude sur le survoltage artificiel.

Mis en avant

Pourtant, cette étonnante promotion n’interpelle toujours pas la presse sportive… complice passive d’une imposture.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) continue de recycler les ministres des Sports françaises. Après Valérie Fourneyron c’est au tour de Roxana Maracineanu. Avec cette désignation, la compétence de la lutte antidopage mondiale continue un peu plus de se décrédibiliser.

Cette nouvelle nomination démontre parfaitement l’entre soi des instances mais surtout le peu de sérieux de l’AMA qui n’hésite pas à intégrer à son comité exécutif des incompétents (es) puissance XXL.

Dopage – Cyclisme : décryptage du théorème de Lance…

Mis en avant

Pour commenter, dans mon précédent article, les déclarations de Martial Saugy, le directeur du laboratoire suisse d’analyse du dopage (LAD), et récent retraité, faisant le constat que malgré des centaines de contrôles urinaires et sanguins réalisés sur Lance Armstrong (LA), aucun biologiste n’avait réussi à le « faire tomber », j’ai repris les nombreuses déclarations du Texan concernant ses relations souvent ambigües avec les responsables des labos des structures analytiques agréées par l’Agence mondiale antidopage (AMA). C’est ainsi que j’ai pu créer le « Théorème de Lance ».

Rappelons qu’en 2002, à sa demande, au départ du Tour de France, il avait été reçu par Martial Saugy dans l’hôtel où se déroulaient les prises de sang afin que le spécialiste helvétique lui explique – ainsi qu’à son coach Johan Bruyneel – la méthodologie de la détection de l’EPO. Que Saugy ait accepté paraît invraisemblable. Quoi qu’il en soit, cet épisode renforce l’équation de LA.

Antidopage – Défense pro domo peu convaincante de Martial Saugy, récent retraité, ancien directeur du laboratoire suisse d’analyse du dopage (LAD) basé à Lausanne

Mis en avant

Ou l’art de transformer des défaites en… victoires

SYNTHESE – Je ne suis pas biologiste/directeur d’un laboratoire d’analyses agréé par l’Agence mondiale antidopage (AMA) pour lutter contre les dérives du sport; je ne méconnais certainement pas les difficultés que doivent être les recherches permanentes sur les nouvelles molécules pour tenter d’éradiquer le fléau des aides illicites à la performance.

En revanche, je connais l’historique du dopage et ses relations  »intimes » avec le monde du sport et du cyclisme en particulier. Je ne reproche donc pas à Martial Saugy ses carences analytiques mais de les transformer… en victoires ! Je ne peux que réagir à ses propos puisque, à l’heure de prendre sa retraite, il nous sort trois grosses sornettes :

  • Il a été confronté à l’un des types les plus dopés de la planète [Lance Armstrong] FAUX
  • Les laboratoires antidopage ne sont pas en échec mais c’est l’organisation des contrôles qui l’est FAUX
  • Le sport est plus propre aujourd’hui que dans les années 1990-2000 FAUX

Cyclisme – Paris-Roubaix, des machines et des hommes soumis au crash-test des pavés !

Mis en avant

Depuis le 19 avril 1896, les Géants de la Route ont fait la gloire de l’Enfer du Nord.

Ce dimanche 3 octobre, 25 équipes de 7 coureurs seront au départ de Compiègne pour rejoindre Roubaix, 259 km plus loin, couverts plus probablement de boue (la pluie étant annoncée) que de poussière, les muscles moulus par 30 secteurs pavés échelonnés sur 55 kilomètres.

Je propose, en préambule de cette 118e édition, un angle inhabituel : innovations du parcours et du matos depuis 1948.

Cyclisme – Championnats du monde sur route : y-a-t-il une explication à la défaite des Belges ?

Mis en avant

et notamment à celle de Wout Van Aert, leur leader, grandissime favori des experts et de ses pairs ?

L’Homme-phare de la saison a manqué de jambes le jour où il ne fallait pas !

Depuis le début de la saison, souvent premier et régulièrement sur les podiums (13 victoires en 2021 et sur tous les terrains), encore récemment au Tour de Grande-Bretagne début septembre (05-12.09), où il a remporté quatre étapes sur huit, plus le général. Course à laquelle participait Julian Alaphilippe, bon troisième mais battu régulièrement par le Belge. Or, dimanche 26 septembre à Louvain, chez lui, pendant les 60 derniers kilomètres, Wout Van Aert a subi sans vraiment réagir les attaques des Français et surtout les cinq coups de boutoir de Juju. Visiblement, il n’en avait pas assez dans les jambes pour rivaliser avec le n° 1 des Français.

Athlétisme – Dopages technologique et médicamenteux, les deux vont de pair

Mis en avant

Alors que les performances mondiales sur les pistes d’athlétisme et le macadam hors stade stagnaient depuis quelque temps, aux derniers Jeux olympiques de Tokyo des temps canons se sont invités à la fête.

DÉCRYPTAGE des discours des nouvelles bombes du tartan.

Face à la suspicion du coup de boost technologique des chaussures de course sur leur perf, les athlètes répondent : « Je travaille dur » en occultant les prouesses de leurs… godasses !  De même, on trouve un comportement identique face au doute du dopage. Afin de couper court au scepticisme ambiant, les athlètes mettent en avant un nombre conséquent de tests – tous négatifs – alors que tout le monde sait, public compris, que les radars antidopage sont peu fiables ou en tout cas faciles à tromper.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) – Grande spécialiste du deux poids deux mesures quand il s’agit de faire tomber un sportif innocent

Mis en avant

Alors que régulièrement on a droit à des communiqués de presse ronflant vantant les relations étroites de l’Agence mondiale avec l’industrie pharmaceutique, dans le cas du lutteur Zelimkhan Khadjiev – qui a pris 4 ans de suspension – le laboratoire qui a développé le médicament Vastarel® (trimétazidine – TMZ -) n’a jamais été consulté par l’entité internationale de lutte antidopage.

Dopage – L’Agence mondiale antidopage (AMA) continue de recycler les ministres des Sports françaises… Après Valérie Fourneyron, Roxana Maracineanu !

Mis en avant

Une info hallucinante – Sans appel d’offre de candidature, la ministre des Sports Roxana Maracineanu va siéger au comité exécutif de l’AMA qui comporte 14 membres. Rien que ça !

Les dopés tremblent déjà…

 

Cette nouvelle nomination démontre parfaitement l’entre-soi des instances mais surtout le peu de sérieux de l’AMA qui n’hésite pas à intégrer à son comité exécutif des incompétents (es) puissance XXL.

Triche biologique – Rayon lecture : Dopage dans le milieu cycliste par Claude Joseph

Mis en avant

Une litanie d’erreurs en boucle – Décryptage.

Que les éditeurs arrêtent enfin de publier des livres sur le dopage écrits par des incompétents qui n’ont ni les connaissances des faits sportifs qu’ils relatent et encore moins celles de médecine, physiologie ou pharmacologie nécessaires à l’analyse du sujet traité en confondant les molécules, leurs effets et les protocoles adoptés par les sportifs. Que tous ces auteurs se prenant sans doute pour des analystes pointus du phénomène dopage dans le sport soient relayés par des maisons d’éditions montre le peu de sérieux de celles-ci et ridiculisent leurs publications. Dopage dans le milieu cycliste en est un exemple frappant. C’est pourquoi, alors que mes analyses peuvent paraître cassantes, je continuerai sans répit à dénoncer les imposteurs de l’information et de la méconnaissance du dopage sportif. Mes critiques n’ont qu’un but : lutter contre la désinformation de la presse.

Maillot jaune ton histoire – Depuis 1919, à treize reprises, la tunique emblématique est restée rangée dans une valise.

Mis en avant

SAGA – Les treize éditions de la Grande Boucle où le peloton fut orphelin de sa casaque dorée

Depuis le premier maillot jaune attribué à Eugène Christophe le 19 juillet 1919 et porté pendant la 11e étape Grenoble-Genève, le paletot doré s’est fait porter pâle à treize reprises, c’est-à-dire que sur une ou plusieurs stations le peloton a roulé sans pouvoir se rallier à la casaque dorée.

Tour de France – Rayon lecture : Le Tour Le Dico

Mis en avant

Par François Thomazeau – édition en exergue, 2021

Le problème XXL de François Thomazeau, l’auteur de l’ouvrage sur la Grande Boucle Le Tour Le Dico, ce n’est pas ce qu’il ignore, c’est tout ce qu’il écrit et qui est faux.

François Thomazeau – Le Tour Le Dico, éd. en exergue, 2021

Cyclisme – Rayon lecture : Le Tour de France à l’heure nationale 1930-1968

Mis en avant

Par Fabien Conord, éditions Presses universitaires de France (PUF)

Trop d’erreurs dues à une relecture bâclée associées à des carences sur l’histoire de la Grande Boucle. Pourtant l’auteur est historien et l’ouvrage a été publié sous le contrôle de trois directeurs scientifiques. Finalement, un résultat du même niveau que ceux signés par des journalistes de sport.

Fabien Conord – Le Tour de France à l’heure nationale – éd. Presses universitaires de France (Puf), 2014

Tour de France ton histoire – 1948 : l’interprétation par Raoul Rémy du sermon sur la montagne de l’évêque de Lourdes est-elle brodée de A à Z ?

Mis en avant

Cette célèbre anecdote, reprise à l’infini dans tous les ouvrages consacrés à la petite histoire du Tour de France, a souvent été racontée de façon totalement fantaisiste, le plus souvent par des historiens autoproclamés.

L’une d’entre elles, très romancée par Raphaël Géminiani, est colportée sans vérification de la source, par un historien exerçant à l’université de Clermont-Ferrand.

Dopage ton histoire – Les fausses pistes des pseudo-historiens du cyclisme… en boucle

Mis en avant

Ou comment l’histoire des faits est réécrite en permanence par des ignorants XXL se laissant berner par des témoins-bidons sans s’appuyer sur les dépêches officielles de l’époque concernée. Un bel exemple nous est proposé par l’histoire réinterprétée du contrôle positif aux amphétamines de Jean Stablinski lors du Tour de France 1968.

Livres de sport – Les forçats du plagiat… en boucle !

Mis en avant

Les compilateurs (journalistes, scientifiques, spécialistes autoproclamés…) adeptes des plagiats ont tendance à privilégier les informations qui vont dans le sens de leurs hypothèses (biais de confirmation) en oubliant sciemment de mentionner le nom du véritable auteur du texte  »pompé ».

A plusieurs reprises, il m’est arrivé de constater que des résultats d’études personnelles publiées sous mon nom étaient repris par d’autres qui, sans vergogne, s’en attribuaient la paternité. Ou alors comme Claude Joseph, l’auteur de Dopage dans le milieu cycliste paru récemment, reproduisait un commentaire du Dr JPDM signé par un autre.

Sex-appeal – Des fessiers bien dodus grâce à la dexaméthasone ? Une affirmation bidon véhiculée par Le Parisien…

Mis en avant

Pour développer ses arrières  »rapido », la dexaméthasone ne fait pas le poids.

Alors que la presse, normalement, devrait contribuer à la connaissance, en réalité en confondant corticostéroïdes et stéroïdes anabolisants elle participe copieusement à l’obscurantisme.

Cyclisme – Dorénavant l’UCI interdit la parade à la fringale alors que le traqueur métabolique de glycémie a déjà fait le Tour de France 2020, notamment avec l’équipe Jumbo-Visma

Mis en avant

A priori, sauf pour pour les diabétiques de type 1

Récemment, le 13 juillet, le site Cyclism’Actu s’est fait l’écho du refus de l’Union cycliste internationale d’autoriser le monitoring de la glycémie en course « jugeant que ce genre d’amélioration pousserait le cyclisme à suivre la voie de la Formule 1 ».

Allo Docteur – Cyclosport Magazine, 2021, n° 144, mars-avril, p 50
L’Avis du Doc – Running Attitude, 2021, n° 218, mars, p 68

TDF 2021 – Pogacar soupçonné tous azimuts malgré ses contrôles négatifs en nombre, ne peut se défendre efficacement. Finalement, à quoi sert la lutte antidopage ? A RIEN !

Mis en avant

Controverse – On se trompe de cible : ce n’est pas Tadej Pogacar le problème XXL mais la lutte antidopage à la fois inexistante, inefficace et labellisant propres les tricheurs.

Tour de France 2021 – Bilan exclusif et calibré de la 108e édition. « Les chiffres JPDM » – Un plus pour analyser et comprendre la Grande Boucle, monument n° 1 du cyclisme international

Mis en avant

Selon la formule de Mark Twain, il existe trois sortes de mensonges : « Les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques ». Etant complètement d’accord avec cette métaphore, je ne crois qu’à mes propres chiffres, résultats d’une trentaine d’années de recherches, compilations et mises à jour au quotidien avec le concours efficace de Philippe Fetter comme équipier de luxe. 

A la fin de cette 108e édition du Tour, alors que les faits sont encore  »chauds », je vous invite à une prolongation sur les chiffres remarquables de cette Grande Boucle 2021 qui a vu la victoire de Tadej Pogacar, le Cannibale des Balkans, un géant de la Route superdoué, précoce et au panache emballant.

Dopage – Anesthésie générale en urgence et substances illicites : des interférences pouvant être fatales.

Mis en avant

Sportifs, notamment cyclistes confrontés – lors de l’entraînement individuel ou en groupe – à l’accidentologie routière, ayez par devers vous la liste des médicaments que vous consommez. Cette précaution peut vous sauver la vie lors de l’intervention chirurgicale effectuée sans délai à la suite d’un grave accident sur la voie publique.

BODYBUILDING – Un cas exemplaire où les drogues de l’anesthésie générale confrontées aux substances dopantes se sont avérées incompatibles.