Punchlines pour les Nuls – Idées reçues

Par défaut

N’étant pas référencée dans la liste du Code mondial antidopage, l’ammoniaque n’est pas considérée par la règlementation sportive comme un dopant.

En revanche, prendre un produit qui agit comme stimulant sur le système nerveux central par excitation de la muqueuse nasale et consommé à l’entraînement ou en compétition dans un seul but : booster ses perfs, répond à la définition de la conduite dopante.

L’inhalation d’ammoniaque avant un effort physique concerne de nombreuses spécialités athlétiques
La pression atmosphérique diminue au fur et à mesure que l’on s’élève.
  • Elle chute de moitié à 5 000 m et de soixante-cinq pour cent à 8 000 m.
  • La baisse de la pression atmosphérique entraîne une diminution de la pression en oxygène dans l’air ambiant.
  • Plus la pression en oxygène de l’air diminue, moins les poumons sont capables de capter l’oxygène et d’en livrer au sang, ce qui réduit la performance physique.

Football – Arrêt sur image

Par défaut
[publié le 20 février 2017]

En 1958, les footballeurs, sans se cacher, se subliment à la mi-temps.

 Artificiel ou naturel, tout est bon pour vaincre.

Aujourd’hui, selon les instances du ballon rond, le dopage serait inexistant !

Langue de bois ou naïveté pathologique ?

omar-sivori

L’Argentin Omar Sivori, naturalisé italien en 1961, ballon d’or la même année, absorbe de l’oxygène à la mi-temps  – Sport et Vie, 1958, n° 30, novembre, p 28

De nos jours, c’est dans les chambres d’hôtels ou dans les vestiaires – à l’abri des regards – que les footeux avec leur staff pratiquent les « mises à (top) niveau »