Cyclisme – La pratique du vélo de haut niveau des années 1920 allongeait considérablement la durée de vie

Par défaut

Malgré les médocs de la performance de l’époque

Science et Vie révèle qu’en 1955, seulement 16,2% de la population française dépassait l’âge de 60 ans !

Tour de France ton histoire – Contre-enquête inédite sur la naissance de l’épreuve la plus mythique du cyclisme mondial

Par défaut

Acte de naissance enregistré le 20 novembre 1902 sous la houlette de trois pères fondateurs

Géo Lefèvre, inspirateur de la mythique épreuve par étapes

Victor Goddet (le père de Jacques), le bailleur de fonds

Henri Desgrange, l’architecte-bâtisseur-décideur

Géo Lefèvre, l’inspirateur d’un Tour de France à étapes et directeur des deux premières éditions 1903-1904
Victor Goddet, cofondateur et administrateur du Tour de France : le financier
Henri Desgrange, patron de L’Auto de 1903 à 1940 et du Tour de France de 1903 à 1939

Egan Bernal, victime d’une collision avec l’arrière d’un bus, casse une bielle et une jointure, deux éléments essentiels pour un pédalage de haut niveau harmonieux et efficace

Par défaut

Quelle est la fréquence de la casse du fémur dans le peloton professionnel ?

Pour la saison 2022, la 2e levée éventuelle de la Grande Boucle de Egan Bernal s’est envolée lors d’un entraînement le 24 janvier dernier en Colombie.

La chute fait partie intégrante de l’environnement du cycliste et peu de champions y échappent. Robert Chapatte, ancien coureur et commentateur de télévision, avait parfaitement stigmatisé cette épée de Damoclès suspendue sur la gent pédalante : « La chute, voilà bien la hantise du coureur cycliste. Il est des coureurs plus adroits ou lus expérimentés que certains autres, mais personne dans le cours d’une carrière ne saurait échapper à la  »gamelle ». »

Compendium – Jean-Marie Leblanc (JML) le parangon des forçats de la langue de bois

Par défaut

Illustré par ses propos sur le dopage difficiles à croire compte tenu de son parcours prolongé dans le milieu cycliste

Ce n’est pas ce qu’il ignore qui pose problème, c’est ce qu’il croit savoir et qui est faux

Décryptage : la preuve par 8

Dopage – Jean-Marie Leblanc comme journaliste puis patron du Tour de France concentrait ses attaques les plus virulentes en direction des lanceurs d’alerte

Par défaut

5e volet de la saga JML

Depuis les années 1980, il se trompait de cible en fustigeant les pompiers-lanceurs d’alerte plutôt que les pyromanes-tricheurs. Il a fallu attendre octobre 2005 pour que la direction générale d’ASO – maison mère du Tour de France – en la personne de Patrice Clerc, dirigeant non issu du milieu cycliste, prenne un virage à 180° en soutenant dès lors les dénonciateurs des dérives biologiques illicites.

Cyclisme – Dopage des amateurs : Jean-Marie Leblanc, successivement coureur, journaliste, patron du Tour de France, ignorait en 1998 que la triche sévissait chez les « purs » depuis des lustres. Peut-on le croire ?

Par défaut

Décryptage d’une imposture

Malgré une carrière de 35 ans (1963-2006) dans le milieu cycliste, Jean-Marie Leblanc (JML) joue au naïf pour faire croire qu’à son époque il n’y avait pas de dopage chez les amateurs, que les contrôles étaient infaillibles et les substances indécelables. Un fantasme qui selon lui ne deviendra réalité seulement qu’en 1990. Tous ces pseudo-arguments n’ont qu’un but : assurer sa défense pro domo (avocat de sa propre cause) pour nier le dopage du peloton des amateurs comme des pros afin de plaire à ses différents chefs hiérarchiques.

Dr JPDM – Dopage, l’imposture des performances, éditions Chiron, 2000. – 287 p

Tour de France ton histoire – Hommage à Anatole Novak qui, en réalité, se prénommait Roger. Il vient de s’échapper le 5 janvier 2022

Par défaut

Surnommé Le Géant de La Mure en raison de son gabarit (1,85 m / 82 kg) inhabituel chez les Géants de la Route des années 1960, il s’est surtout fait remarquer en tant qu’équipier de luxe de Jacques Anquetil et Jean Stablinski.

Dopage – Dès 1999, dans la roue de l’affaire Festina, Jean-Marie Leblanc, adepte de la méthode Coué, se fait le propagandiste du Tour du Renouveau

Par défaut

2e volet de la saga Jean-Marie Leblanc (JML)

La culpabilité d’un patron du Tour commence avec le refus de savoir

Décryptage – En réalité, pendant la période post-Festina, JML – patron du Tour de France de 1989 à 2006 – n’a pas modifié d’un iota le cours du dopage dans le peloton. En raison de l’affaire Aderlass (saignée en allemand) couvrant les années 2011 à 2019 et révélant que l’on pouvait se doper sans se faire prendre par les radars analytiques de l’instance mondiale, pendant cette période on peut penser que si renouveau il y avait, il n’a pu débuter qu’après la dite affaire en 2020

Le patron du Tour de 1989 à 2006 n’est pas le seul à avoir martelé sans défaillance l’arrivée imminente du TOUR DU RENOUVEAU. La contribution de JML à cet enfumage à répétition le classe, et de loin, en tête des oracles peu inspirés.

Tour de France ton histoire – Hommage à Jacques Marchand, un journaliste de sport qui m’a marqué durablement…

Par défaut

Compte tenu qu’à l’occasion de la 21e étape Chatou-Paris Champs-Elysées, la Grande Boucle se souvient de l’un de ses plus fidèles serviteurs, nous pensons que les commentaires sur le dopage de ce journaliste emblématique ne peuvent que contribuer à la connaissance de cette dérive humaine toujours omniprésente.

La première parution de ce texte date du 26 mars 2016