Cyclisme – Le grand bêtisier des forçats de l'observation sportive

Par défaut

4e volet

Les ratages des experts, journalistes, médecins, entraîneurs

Face à tous ces mastics, amis cyclistes vous n’êtes pas en cause, ce sont les ‘’forçats de l’observation sportive’’ qui, par manque de formation mais aussi de professionnalisme, débitent des inexactitudes sans aucun respect pour le lecteur. Ils engagent leur responsabilité en ne faisant pas relire leurs textes.

Au final, en paraphrasant Mark Twain, le romancier américain : « Ce n’est pas tant ce que les journalistes ignorent qui pose problème. C’est tout ce qu’ils savent et qui n’est pas vrai. »

Les 8 preuves détaillées dans le PDF joint ci-dessous

Le grand bêtisier taille 3XL des "forçats de l'observation sportive"

Par défaut

Les ratages des experts, journalistes, médecins, entraîneurs…

3e volet

C’est la période de l’année où toutes les chaînes de télévision nous présentent les différents couacs du direct, notamment les évènements impromptus pendant la grand- messe du 20 heures, les incidents de plateau déclenchés par les invités, les rires inarrétables ou, à l’inverse, les engueulades, les dérapages verbaux, les lapsus, les fautes de langage, etc.

Dans ce blog consacré aux sciences du sport, en tant que publication spécialisée, nous nous intéresserons au grand bêtisier des « experts » des rubriques sportives : journalistes, entraîneurs et médecins.

A partir de la petite phrase très pertinente de Mark Twain, journaliste et romancier américain, auteur de ‘’Tom Sawyer’’ : « Faites attention quand vous lirez des livres sur la santé, vous pourriez mourir d’une faute d’impression », on peut facilement transposer cette maxime aux publications sportives. Ainsi, elle deviendrait : « Faites attention quand vous lirez un magazine ou un ouvrage consacré au sport de ne pas – en raison d’une  coquille – vous planter dans votre préparation. »

Afin de ne pas être désapprouvé dans le temps par les faits comme la plupart des textes référencés dans le grand bêtisier des ‘’experts’’, il faut faire sien le double adage que l’on doit ajouter à toute affirmation plus ou moins technico-médico-scientifique : « en l’état actuel de nos connaissances » et « jusqu’à preuve du contraire ».

Amis lecteurs soyez indulgents car certains personnages épinglés exerçaient à une époque où les connaissances scientifiques n’étaient pas aussi avancées qu’aujourd’hui.

Par ailleurs, l’éclairage de ces bévues ne peut que faire progresser l’information des pratiquants.

Tous ces  »ratages » sont développés dans le PDF joint ci-dessous