Tour de France ton histoire – Bafouée par des pseudos-journalistes du Télégramme qui n’ont aucun respect ni pour le Monument n° 1 du cyclisme ni pour leurs lecteurs

Par défaut

Régulièrement, la presse quotidienne régionale (PQR) où a lieu le Grand Départ, profite de la mondialisation du Tour de France pour  »pondre » un hors série. En 2021, la Grande Boucle partant de Brest, c’est la Bretagne, terre de cyclisme, qui pendant cinq étapes a été le point de ralliement de tous les passionnés de la petite reine.

Tour de France ton histoire – Sylvain Letouzé : des erreurs à la pelle ou comment tromper sans vergogne les passionnés de la Grande Boucle

Par défaut

« L’ouvrage » Histoires insolites du Tour de France, par le nombre de contrevérités qu’il comporte, figure en tête de mon hit-parade des bouquins bâclés à la fois par l’auteur et par l’éditeur. Mon expertise se base sur la lecture de plusieurs centaines d’ouvrages consacrés à la Grande Boucle et à ses à-côtés.

L’Equipe ton histoire – Aberration, confusion, méprise, les trois piliers du quotidien sportif

Par défaut

Visiblement la rédac. chef ne s’en émeut pas !

Des reporters spécialistes en tout mais surtout en n’importe quoi ne craignant pas d’être la risée de leurs lecteurs 

Dr Jean-Pierre de Mondenard – Dopage dans le football, éd. Gawsewitch, 2010

En fichier joint (PDF) – Cyclisme – Evolution du transport liquide sur les routes du Tour

Tour de France – L’Equipe a toujours tout faux !

Par défaut

 

58

L’Equipe, 19 juillet 2017

 

Le Galibier, avec 58 ascensionscelle d’aujourd’hui n’est pas encore comptabiliséen’est pas le col le plus fréquenté par les Géants du Tour. C’est le Tourmalet (2 115 m) qui le devance nettement avec

81 escalades

Pour traverser les Pyrénées, le Tourmalet est très souvent au programme alors que pour les Alpes, plusieurs passages sont possibles en évitant le Galibier. Par ailleurs, même la fiche Wikipedia sur ce coup est bien mieux documentée que les journalistes de L’Equipe. Elle signale que le Tourmalet « est le col qui a été le plus souvent franchi par la course, tous massifs montagneux confondus ».

Je n’ai pas d’explication concernant la constance des erreurs du quotidien sportif ! Au choix :

–       ils n’ont pas d’archives,

–       ils s’en foutent complètement, 

–       ou alors veulent-ils vérifier en glissant intentionnellement des erreurs dans leurs textes que, chaque jour, je lis attentivement leurs articles ?

En tout cas, je constate une fois de plus que ce journal méprise copieusement ses lecteurs qui sont pourtant les payeurs alors que les journalistes, eux, sont payés. Ce n’est pas nouveau mais la dérive s’accentue.