Tour de France – L’Equipe a toujours tout faux !

Par défaut

 

58

L’Equipe, 19 juillet 2017

 

Le Galibier, avec 58 ascensionscelle d’aujourd’hui n’est pas encore comptabiliséen’est pas le col le plus fréquenté par les Géants du Tour. C’est le Tourmalet (2 115 m) qui le devance nettement avec

81 escalades

Pour traverser les Pyrénées, le Tourmalet est très souvent au programme alors que pour les Alpes, plusieurs passages sont possibles en évitant le Galibier. Par ailleurs, même la fiche Wikipedia sur ce coup est bien mieux documentée que les journalistes de L’Equipe. Elle signale que le Tourmalet « est le col qui a été le plus souvent franchi par la course, tous massifs montagneux confondus ».

Je n’ai pas d’explication concernant la constance des erreurs du quotidien sportif ! Au choix :

–       ils n’ont pas d’archives,

–       ils s’en foutent complètement, 

–       ou alors veulent-ils vérifier en glissant intentionnellement des erreurs dans leurs textes que, chaque jour, je lis attentivement leurs articles ?

En tout cas, je constate une fois de plus que ce journal méprise copieusement ses lecteurs qui sont pourtant les payeurs alors que les journalistes, eux, sont payés. Ce n’est pas nouveau mais la dérive s’accentue.

Lecture – « Les secrets du Tour de France » par José-Alain Fralon (édité par La Librairie Vuibert)

Par défaut

La majorité des ouvrages écrits sur la Grande Boucle sont à jeter à la poubelle, poubelle-3

surtout si dans le titre on veut appâter le lecteur potentiel par l’expression « face cachée » ou, ici, par le mot « secret ».

 José-Alain Fralon n’échappe pas à cette catégorie de plumitifs qui méprisent copieusement le lecteur : journaliste sportif qui a suivi le Tour mais qui n’a aucune référence d’historien et qui ‘’nous la raconte’’ en compilant des livres bourrés d’erreurs de pseudo-historiens du vélo.

En plus de mastics sur le fond, on constate que la relecture a été négligée – le mot est faible – alors que dans les remerciements, est citée « l’amicale assistance de Renaud de Rochebrune, aussi pugnace dans ses escalades du Ventoux que dans la chasse à la virgule mal placée, la phrase bancale ou l’information non vérifiée »

Visiblement, ce dernier n’était pas très concentré lors de cet exercice de relecture !

En raison de l’accumulation de méprises et de confusions, le chapitre sur le dopage est à rewriter de la première à la dernière ligne.

Pour moi, la responsabilité de ces divagations appartient autant à l’éditeur qu’à l’auteur.

 

les-secrets-du-tour-de-france

 

 

 

Notes de lectures d’ouvrages récents sur la Grande Boucle

Par défaut

Mis à part la biographie sur Chris Froome écrite par David Walsh et le dernier opus de Pierre Carrey « Le Tour de France à dévorer » qui, tous les deux, apportent leur contribution à la connaissance du vélo,

LE TDF A DEVORER

les trois autres : « En boucle » signé par un collectif d’auteurs, déjà présenté dans ce blog, « Etes-vous un expert du Tour de France ? » par Valentin Verthé et « Les secrets du Tour de France » par José-Alain Fralon (JAF) n’ont vraiment aucun intérêt en raison de la profusion d’erreurs inacceptables.

C’est un manque de respect total envers le lecteur. De même, que dire des éditeurs qui osent publier de tels grimoires ? Comme pour « En boucle », nous détaillerons la litanie des fourvoiements, confusions, méprises, mastics, bourdes et autres gourances qui encombrent beaucoup trop de pages, notamment celles de JAF un ancien journaliste du Monde ayant suivi la Grande Boucle. Visiblement, cela ne suffit pas.

La preuve dans quelques jours…

LIVRE FRAJON

J’ai rarement lu un ouvrage sur le Tour avec autant d’erreurs dont certaines montrent l’étendue des carences de l’auteur !