Tour de France ton histoire – En 1989, le final LeMond-Fignon sur les Champs-Elysées, à l’avantage de l’Américain pour 8 secondes, était soi-disant dû à un problème médical

Par défaut

En tout cas c’est la version du camp Fignon-Guimard, récemment enrichie par le Petit Napoléon (*). En réalité, c’est le guidon de triathlon qui a fait la différence.

Et pourtant, c’est bien Super-Laurent qui a réalisé ce jour-là une performance exceptionnelle malgré trois handicaps au départ de l’étape.

(*)  Surnoms des protagonistes :

Laurent Fignon : Super-Laurent, l’Intellectuel du peloton, Le Blondin

Cyrille Guimard : Le Petit Napoléon, Le Druide, 

Greg LeMond : le Kid de Sacramento

Dicodopage – Les SARMS en liste rouge depuis 2008, facilement détectables, pourtant toujours présents dans la pharmacie des sportifs

Par défaut

Le coureur italien Matteo Spreafico épinglé à un SARMS (Ostarine®) à deux reprises lors du Giro 2020, a écopé d’une suspension de trois ans.