DOPAGE – Dico des idées reçues : les amphétamines ça ne marche pas… Pour trancher, Anquetil et Fignon donnent leur point de vue

Par défaut

L’un remporte cinq Tours de France et deux Tours d’Italie, l’autre deux Tours de France et un Tour d’Italie. Le premier estimait  »qu’elles n’avaient jamais bousculé la hiérarchie », le second qu’elles lui donnaient – dans l’effort solitaire – un avantage de plus de… 3 minutes sur 86,6 kilomètres !

Rappelons que pendant leurs carrières respectives (Anquetil de 1953 à 1969 et Fignon de 1982 à 1993), le Normand démontrait que, sur lui-même, le rendement d’un cycliste était amélioré par les amphets alors que le Parisien, après sa carrière, dénonce l’inefficacité de ces mêmes produits pour transformer un second couteau en premier de cordée.

Dictionnaire du dopage du Dr JPDM – Fiche inédite sur la mestérolone, une substance prohibée par le Code mondial antidopage.

Par défaut

Lire, notamment, la partie « Principales affaires » consacrée aux cas positifs

Dans le but de compléter le Dictionnaire du dopage paru aux éditions Masson en 2004, et compte tenu qu’il n’est pas prévu de publier une nouvelle édition dans l’immédiat, nous proposons la fiche inédite sur la mestérolone.

Dr Jean-Pierre de Mondenard – Dictionnaire du Dopage, éd. Masson, 2004

C’est le cas positif de la joueuse de tennis ukrainienne Dayana Yastremska qui m’a incité à rédiger les caractéristiques de ce stéroïde anabolisant androgène (SAA).

Dictionnaire du dopage, éditions Masson 1991 et réédition en 2004

Par défaut

dico-1                         dico-2

             édité en 1991                                                               réédition en 2004                 

Régulièrement, nous sommes sollicités par des étudiants, journalistes, chercheurs ou tout simplement passionnés de sport mais pas seulement des résultats et des performances qui souhaitent consulter ou se procurer le Dictionnaire du dopage.

A ce jour, il est épuisé chez l’éditeur et indisponibles sur Amazon. Néanmoins, on peut le consulter dans toutes les bonnes bibliothèques universitaires.

A titre d’information, le Dictionnaire du dopage paru en 2004 aux éditions Masson est une 2e édition très augmentée du Dictionnaire des substances et procédés dopants en pratique sportive publié chez le même éditeur en 1991. Ce dernier fait 280 pages et celui de 2004, 1237 pages. Afin d’illustrer l’intérêt historique de ces ouvrages, nous présentons dans ce blog quelques commentaires de presse ou autre écrits au moment de leur sortie en libraire. L’ensemble des journalistes, médecins et experts ont surtout été impressionnés par la somme d’informations présentées. Curieusement, aucun retour du côté de la lutte antidopage officielle mais, en vérité, je ne suis pas déçu car je m’y attendais « un peu beaucoup ».

dictionnaire-des-substances

dictionnaire-des-substances