Médecine de la performance – Les pointes de feu ont précédé les injections d’anesthésiques et de glucocorticoïdes sur les sportifs du Tour de France

Par défaut
Contribution au décryptage de l’histoire de la médecine haute performance

Exemple : le service médical du Tour de France 1947

Le premier médecin officiel qui a suivi la Grande Boucle est apparu sur le Tour 1949.  Jusque-là, les soins des Géants de la Route étaient assurés par Henri Manchon, un ‘‘praticien’‘ autoproclamé, sans cursus médical. Les pointes de feu faisaient partie de son arsenal thérapeutique. D’ailleurs, lors de la 34e édition après sept ans d’arrêt pour cause de conflit mondial, le quotidien L’Equipe – né le 28 février 1946 – dans sa livraison du 05 juillet 1947 fait la promotion des pointes de feu, une méthode pour le moins barbare.

 

Tour de France ton histoire – Bafouée par des pseudos-journalistes du Télégramme qui n’ont aucun respect ni pour le Monument n° 1 du cyclisme ni pour leurs lecteurs

Par défaut

Régulièrement, la presse quotidienne régionale (PQR) où a lieu le Grand Départ, profite de la mondialisation du Tour de France pour  »pondre » un hors série. En 2021, la Grande Boucle partant de Brest, c’est la Bretagne, terre de cyclisme, qui pendant cinq étapes a été le point de ralliement de tous les passionnés de la petite reine.