Dopage – Une joueuse de tennis prise dans les mailles du filet avec de la mestérolone, un stéroïde anabolisant androgène

Par défaut

Un médicament utilisé en médecine exclusivement chez l’homme afin de combattre les troubles provoqués par une carence d’hormones testiculaires

Point de vue – L’Agence mondiale antidopage communique sur une chimère du dopage, la contamination improbable par un vaccin anticovid-19

Par défaut

Dans le même temps, elle se désintéresse – le mot est faible – des sportifs épinglés avec une substance  »illicite » mais non dopante dont elle n’a jamais apporté la preuve scientifique qu’elle améliorait les performances avec, cerise sur le gâteau pour le contrevenant, une suspension automatique de 4 ans de mise à l’écart sans pouvoir s’entraîner

(cf . Dopage – 4 ans de suspension pour avoir pris une substance sans effet sur la performance ! C’est possible en 2020… )

Sur cette dernière carence, l’AMA se garde bien d’envoyer des communiqués aux agences de presse…

BLOG JPDM – Autres liens à consulter sur CONFINEMENT, COMPETITIONS ET COVID-19

  • COVID-19 ton histoire – Mise en garde aux sportifs – Anti-inflammatoires (AINS) et cortisone, des médicaments d’usage courant dans les pharmacies des compétiteurs de tous niveaux, aggraveraient les symptômes de l’infection au coronavirus – publié le 14 mars 2020
  • Confinement ton histoire – Une image, une désinformation – le quotidien L’Equipe confond ‘’faire des pompes’’ et muscler ses abdominaux – publié le 19 mars 2020
  • COVID-19 ton histoire – Défenses immunitaires et exercice physique – L’important c’est la dose – publié le 21 mars 2020
  • COVID-19 – Savoir respirer – Inspirer par le nez et expirer par la bouche : les deux temps d’une ventilation efficace – publié le 24 mars 2020

Coronavirus ton histoire – Savoir respirer fait partie des gestes barrières – Docteur Jean-Pierre de Mondenard (dopagedemondenard.com)

  • COVID-19 ton histoire – La chloroquine fait causer la presse à tort et à travers. Nous vous proposons l’histoire de deux champions cyclistes, Raphaël Géminiani et Fausto Coppi qui lors d’une compétition en Afrique de l’Ouest sont tous les deux contaminés par un parasite provoquant le paludisme. Le premier soigné à la Nivaquine® (chloroquine) s’en sort mais le second traité à la cortisone ne peut être sauvé – publié le 26 mars 2020

COVID-19 – La chloroquine fait causer la presse à tort et à travers – Docteur Jean-Pierre de Mondenard (dopagedemondenard.com)

  • Confinement ton histoire – COVID-19 – Les home-trainers et les vélos stationnaires sont de sortie…dans le salon. Poussés par le coronavirus, de nombreux sportifs de tous niveaux ont mis en place des activités physiques d’intérieur – publié le 5 avril 2020
  • COVID-19 ton histoire – Confinement oblige – Le vélo d’appartement, devenu une star des salons, n’est efficace que si on sait s’en servir – Mode d’emploi basé sur des années d’utilisation. Comme pour tout traitement médicamenteux poursuivi plusieurs semaines, la pratique du vélo d’appartement, pour être efficace au plan santé physique et mental, doit suivre la même règle : « Pas d’utilisation sur un coup de tête et en mode prolongé sans avis d’un sachant pratiquant lui-même » – publié le 7 avril 2020

COVID-19 ton histoire – Confinement oblige : le vélo d’appartement est devenu une star des salons où l’on transpire – Docteur Jean-Pierre de Mondenard (dopagedemondenard.com)

  • Covid 19 – ton histoire – Cyclisme : le risque de contamination tend vers zéro lorsqu’on pédale en pleine nature Au moment du déconfinement, le 11 mai dernier, il était recommandé aux cyclistes de ne pas rouler en peloton mais d’observer une distanciation d’un minimum de 10 mètres. – publié le 11 juillet 2020

 

Dopage ton histoire – Contamination passive : le sexe au rapport

Par défaut

A la suite d’un contact sexuel non protégé, l’histoire du contrôle positif le 13 février dernier de la boxeuse américaine Virginia Fuchs – blanchie par l’Agence antidopage américaine (Usada) – semble pour le moins abracadabrantesque !

L’Agence américaine antidopage a innocenté une boxeuse sans que les explications mises en avant soient vraiment crédibles

Dopage – Laurence Vincent Lapointe blanchie par ses cheveux…

Par défaut

Une analyse moléculaire à la fois de ses cheveux et de ceux de son conjoint de l’époque a démontré qu’elle avait été  »contaminée » par ce dernier à l’occasion d’une « transmission de fluides corporels »