Paris-Roubaix 2022 – Lewis Askey sérieusement blessé au genou dès le km 105, continue jusqu’au vélodrome ou le mépris du corps érigé en méthode thérapeutique

Par défaut

L’Enfer du Nord et ses dérapages incontrôlés expose à de lourdes chutes provoquant dermabrasions étendues, contusions, plaies, fractures. Le jeune coureur Lewis Askey du Team Groupama-FDJ, grâce à son interview parue dans L’Equipe du 18 avril dernier, nous propose un bon exemple de l’absurdité de continuer la course malgré une plaie étendue et sanguinolente du genou gauche, pour terminer… 42e à 11’51 du vainqueur Dylan Van Baarle.

 

Cyclisme – Paris-Roubaix, l’Enfer du Nord des machines et des hommes soumis au crash-test des pavés

Par défaut

Depuis le 19 avril 1896, les Géants de la Route ont fait la gloire de l’Enfer du Nord

Ce dimanche 17 avril, 25 équipes de 7 coureurs seront au départ de Compiègne pour rejoindre Roubaix 257,5 kilomètres plus loin, couverts plus probablement de poussière (le beau temps est annoncé) que de boue, les muscles moulus par 20 secteurs pavés échelonnés sur 55 kilomètres.

Cyclisme – Le Belge Wout Van Aert doit-il courir Paris-Roubaix pour le gagner alors qu’il est en convalescence d’une infection virale au Covid-19 ?

Par défaut

Mise en garde du virologue belge Marc Van Ranst qui estime que ce n’est pas une bonne option