Dopage – Beaucoup de sportifs de compétition en croquent ! Mais les politiques, à quoi carburent-ils ?

Par défaut
[publié le 20 avril 2017]

Une élection, qu’elle quelle soit – a fortiori majeure –  est une compétition de haut niveau. Pour être sénateur, député ou président de la république, il faut atteindre la plus haute marche du podium.

45_assemblee_nationale_7

Assemblée nationale française

Dès qu’il y a confrontation entre les hommes (mais également avec les femmes), la recherche du ‘’truc’’ qui fait la différence est au centre des préoccupations des candidats. Depuis que les joutes politiques existent, les drogues facilitant les performances mentales et physiques se sont invitées dans les campagnes électorales.

A moins d’être un ‘’martien’’, peu d’entre eux échappent à « la prise de la pastille » qui est supposée faire la différence.

elyses

Palais de l’Elysée

Pour enrichir le débat, nous vous proposons quelques témoignages éclairants les relations entre hommes et femmes politiques et consommation de drogues facilitant les performances cognitives et physiologiques.

Fichiers joints :

  • Les hommes politiques face au dopage
  • Le mauvais exemple des ministres sportifs français

Lire la suite

Punchlines Dr de Mondenard

Par défaut
[publié le 28 décembre 2016]

N° 79

Dopage généralisé – Le pétard mouillé d’une responsable russe fait le buzz dans la presse occidentale

pschitt

Pour tous ceux qui suivent les soubresauts de la lutte antidopage depuis les années 1970, de vouloir faire le buzz sur « la reconnaissance par les responsables russes de l’existence d’un système de dopage des sportifs » montre bien l’amnésie chronique des médias occidentaux, français compris.

Depuis 60 ans, les Soviétiques puis les Russes ont toujours considéré que la compétition de haut niveau fragilisait les sportifs et qu’il fallait médicalement les soutenir. En clair, depuis le début de la participation des Soviétiques en 1952 et ensuite des Russes, le dopage est sous la coupe de l’Etat comme toutes les autres activités de ce pays. Bien entendu, la naïveté deviendrait pathologique si les mêmes médias croyaient que seuls les Russes sont dopés à grande échelle !

N° 80

‘’C’est caricatural’’ , le seul argument des politiques

 L’homme politique dès qu’on lui met le nez dans ses contradictions, ses mensonges, ses réponses bidon, n’a qu’un mot à la bouche : « C’est caricatural », croyant ainsi dénoncer la faiblesse des critiques. Comme de bien entendu, il n’apporte aucun contre-argument à ces mêmes critiques. Par exemple, vous expliquez que le dopage est beaucoup plus répandu qu’indiqué par les services de l’Etat. Il vous rétorque que les chiffres des contrôles ne donnent que 1% de positifs démontrant ainsi que le dopage est peu répandu. Sauf qu’un test négatif est la preuve de rien du tout puisqu’il y a plusieurs possibilités d’échapper au contrôle. Et c’est là où on touche le fond de l’imposture car pour seule défense il ne sait qu’éructer : « C’est caricatural ».

3-singes

 Comme les trois singes, l’homme politique ne veut rien entendre qui le dérange, ne rien voir qui le confonde et… ne pas avouer ses ‘’comptes à l’étranger’’