Tour de France 2021 – Bilan exclusif et calibré de la 108e édition. « Les chiffres JPDM » – Un plus pour analyser et comprendre la Grande Boucle, monument n° 1 du cyclisme international

Par défaut

Selon la formule de Mark Twain, il existe trois sortes de mensonges : « Les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques ». Etant complètement d’accord avec cette métaphore, je ne crois qu’à mes propres chiffres, résultats d’une trentaine d’années de recherches, compilations et mises à jour au quotidien avec le concours efficace de Philippe Fetter comme équipier de luxe. 

A la fin de cette 108e édition du Tour, alors que les faits sont encore  »chauds », je vous invite à une prolongation sur les chiffres remarquables de cette Grande Boucle 2021 qui a vu la victoire de Tadej Pogacar, le Cannibale des Balkans, un géant de la Route superdoué, précoce et au panache emballant.

Tour de France ton histoire – Supercherie d’ASO et de L’Equipe – Le Mt Ventoux dénaturé par des chiffres truqués !

Par défaut

Les organisateurs de l’épreuve étant les premiers à falsifier les données métriques des difficultés, comment reprocher à certains coureurs de bouster artificiellement leur potentiel ? Chacun dans sa fonction est prêt à tout pour se valoriser afin d’être le plus remarquable.

Tour de France ton histoire – Depuis 1903, combien de cyclistes bretons ont participé à la Grande Boucle ?

Par défaut

Tout d’abord, avant d’analyser la fréquentation des natifs d’Armorique sur les 108 éditions, il faut définir les frontières exactes de cette province française.

– Soit on considère la région Bretagne, région administrative depuis le 1er janvier 2016, composée des quatre départements : Côtes-d’Armor (ex Côtes-du-Nord), Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan,

– Soit on y ajoute la Loire-Atlantique (ex Loire-Inférieure) qui fait partie de la région Pays-de-Loire mais qui revendique son rattachement à la région Bretagne.