Tennis – Nadal : de Charybde en Scylla ou comment une blessure bâclée dès l’adolescence aboutit à un enchaînement de faux-pas où le corps impose sa loi en disant stop !

Par défaut

Jouer à haute intensité avec une blessure expose le reste de l’appareil locomoteur à d’autres pépins de courts tels qu’une déchirure musculaire abdominale. Le Toro de Manacor, un cas exemplaire, démontrant que le corps est un partenaire exclusif avec lequel il faut savoir négocier.

Tennis – Rafael Nadal ignore-t-il la réglementation distinguant les soins des méthodes boostant la performance ?

Par défaut

Subir une infiltration juste avant de pénétrer sur le court n’est-ce pas synonyme de dopage ?

Depuis 2011, les injections en compétition sont prohibées par certaines fédérations : UCI, FIS… mais pas par la Fédération internationale de tennis (FIT) ! Rafa ignore que jouer un match sous infiltration c’est pour le moins une conduite contraire à l’éthique thérapeutique régit par le serment d’Hippocrate. Ajoutons que depuis le 1er janvier 2022, cette pratique d’injection d’un glucocorticoïde juste avant une partie est totalement prohibée par l’Agence mondiale antidopage (AMA).

Egan Bernal, victime d’une collision avec l’arrière d’un bus, casse une bielle et une jointure, deux éléments essentiels pour un pédalage de haut niveau harmonieux et efficace

Par défaut

Quelle est la fréquence de la casse du fémur dans le peloton professionnel ?

Pour la saison 2022, la 2e levée éventuelle de la Grande Boucle de Egan Bernal s’est envolée lors d’un entraînement le 24 janvier dernier en Colombie.

La chute fait partie intégrante de l’environnement du cycliste et peu de champions y échappent. Robert Chapatte, ancien coureur et commentateur de télévision, avait parfaitement stigmatisé cette épée de Damoclès suspendue sur la gent pédalante : « La chute, voilà bien la hantise du coureur cycliste. Il est des coureurs plus adroits ou lus expérimentés que certains autres, mais personne dans le cours d’une carrière ne saurait échapper à la  »gamelle ». »

L’Equipe toujours fâchée avec les blessures…

Par défaut
[publié le 1er juillet 2017]

Il y a deux croisés par genou mais en réalité, et 9 fois sur 10, lors d’une entorse (torsion), on ne s’en pète qu’un à la fois.

Mais, systématiquement, le quotidien du sport avec ses ‘’experts’’ en traumatologie, les dézinguent tous les deux d’un coup.

 L’articulation d’un genou comporte 2 ménisques (interne et externe), 2 ligaments croisés (antérieur et postérieur), 2 ailerons rotuliens (interne et externe) et 2 ligaments latéraux (interne et externe).

Mais on a aussi deux pieds, deux hanches, deux jambes. Il est rarissime que lors d’un match de foot ou de rugby, on abîme les deux à la fois. Or, c’est seulement dans L’Equipe où on se rompt les deux croisés en même temps.

Dans la vraie vie des stades, 90% des ruptures concernent le ligament croisé antérieur.

Pourquoi écrire correctement : le sportif X s’est rompu le ménisque interne ou externe, la jambe droite ou gauche, la hanche droite ou gauche au singulier et les croisés au pluriel ?

La preuve pas les textes : échantillonnage des analphabètes en anatomie.

Ci-dessous quelques exemples puisés dans L’Equipe où l’on nous sert la ‘’mort’’ des croisés au pluriel.

19.11.2016, p 26        Foot – rupture des ligaments croisés de Morgon

19.11.2016, p 32        Foot – Carasco qui a été opéré d’une rupture des LC survenue le 23.01.2016

02.05.2017, p 18        Rugby – Patricio Albacete (rupture des LC)

03.05.2017, p 26        Rugby – Vincent Martin (idem)

22.05.2017, p 39        Foot – Zlatan Ibra (idem)

29.05.2017, p 24        Foot – Zlatan Ibra (idem)

27.05.2017, p 8          Foot – Alexandre Letellier (idem)

Inversement, lorsque le Belge Eden Hazard – joueur de Chelsea – se fracture la cheville droite, il n’est pas mentionné dans L’Equipe (05 juin 2017, p 15) que ce sont les deux chevilles.

POST-IT

Journalistes dits sportifs, arrêtez d’écrire « lésions des croisés » alors que la plupart du temps, c’est un seul qui est touché. Les lecteurs méritent une information correcte. Ce sont eux qui vous paient !!!!

ligament 1

Chaque genou comporte 2 ménisques, 2 croisés, 2 latéraux, 2 ailerons. Il est rare qu’on pète les deux à la fois.

Comme disait le philosophe et homme politique Mahatma Gandhi : « L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie ».