Sport de compétition – Face à une blessure, l’éthique médicale est régulièrement bafouée par les staffs médico-techniques et les responsables fédéraux

Par défaut
ABALO

L’Equipe, 30.08.2016

 

Une fois de plus un sportif handicapé par un problème de santé, joue malgré une blessure et se retrouve à l’arrêt plusieurs semaines.

Sans grand espoir de changer le comportement du milieu sportif, nous rappelons que le corps est le partenaire privilégié de l’athlète et n’a qu’une façon de manifester son désaccord : la douleur. Occulter celle-ci, c’est mépriser ‘’le cri’’ de la charpente musculo-tendineuse et par ricochet ses partenaires et ses adversaires.

Ce n’est pas du courage c’est de la bêtise !

Et on nous parle à longueur de discours, débités par les responsables sportifs (ministère, fédérations, clubs, etc.), des valeurs du sport…

ABALO - 2

Luc Abalo

 

 

L’Equipe traite les blessures par-dessus la jambe

Par défaut

Les connaissances des journalistes du quotidien sportif sont, sur tout ce qui concerne la traumatologie et la physiologie des footballeurs et autres compétiteurs, du niveau du « Café des Sports ». Exemples.

BAR DES SPORTS (3)

« Mathieu s’en va aussi » – L’Equipe du 29.05

JEREMY MATHIEU Jérémy Mathieu

« Le Barcelonais n’avait pas ménagé ses efforts pour disputer sa première compétition internationale, le grand objectif de sa fin de carrière : blessé au genou face à la Russie (4-2), le 29 mars dernier, il avait préféré se faire retirer entièrement le ménisque plutôt que de suturer pour intégrer les 23. Quitte à boiter à soixante-dix ans. »

Le mot entièrement est de trop puisque depuis 40 ans, on ne retire plus un ménisque dans sa totalité. L’un des derniers footballeurs à avoir subi une méniscectomie totale est Michel Platini en avril 1977 (ménisque interne gauche).

A partir des années 1980, les spécialistes ont compris que pour préserver au maximum le devenir de l’articulation du genou (arthrose), il fallait pratiquer « une méniscectomie la plus partielle possible ». Depuis une quinzaine d’années, on suture les lésions méniscales localisées chez un sujet jeune. Dans le cas de Jérémy Mathieu, il a subi une ablation partielle de la zone abimée (mobile) mais comme d’habitude il n’est pas précisé par le rédacteur si c’est le ménisque interne ou externe..

MENISQUES

Les ménisques interne et externe du genou

« Tsonga les pleurs du mal » – L’Equipe du 29.05

 TSONGA Jo Wilfried Tsonga

« Contraint à l’abandon après s’être à nouveau blessé à l’adducteur droit J.W Tsonga a quitté Roland-Garros… »

Les muscles adducteurs de la cuisse sont au nombre de quatre : le grand adducteur, le moyen (ou long) adducteur, le petit adducteur et le muscle pectiné. On sait exactement par échographie ou IRM l’adducteur touché et on précise alors lequel. Si on ne le connaît pas, on écrit blessé aux adducteurs droit ou gauche suivant le côté. Mais en aucun cas, on écrit ‘’blessé à l’adducteur droit’’. Dans un compte rendu médical, on ne trouvera jamais une telle expression. Pour sortir de l’impasse, il faut vraiment qu’un professionnel de la traumatologie sportive briefe l’ensemble de la rédaction de L’Equipe. Si rien ne bouge, cela prouve que l’information au lecteur n’est pas la priorité du quotidien sportif.

ADDUCTEURS

Les 4 muscles adducteurs de la cuisse

L’Equipe –  »L’erreur ne devient pas vérité parce qu’elle se propage et se multiplie »

Par défaut

Un journaliste sportif a pour mission numéro un de commenter et d’expliquer aux lecteurs les performances du corps. Or, la lecture de L’Equipe montre qu’il est anormalement carencé sur la question. Prenons trois types de blessures fréquentes dans les sports d’équipe, d’autant qu’avec l’Euro de foot elles vont faire l’actualité : les ligaments croisés et les ménisques des genoux ainsi que la confusion entre contracture et lésion musculaire.

Les croisés – Il y en deux par genou : un antérieur (LCAE), un postérieur (LCP)

Pour se rompre les deux croisés en même temps, il faut percuter un camion ! Difficile à imaginer sur un terrain de foot. Le croisé antérieur est 10 fois plus touché que le postérieur. De la même manière, il est exceptionnel que l’on se fracture les deux jambes d’un coup sur un tacle ! Donc, pour cette lésion, on doit écrire : un tel s’est blessé au ligament croisé antérieur (LCAE) du genou droit ou gauche mais on n’écrit pas que le footballeur ’’X’’ s’est rompu les croisés du genou.

Les ménisques – Là aussi, ils sont deux par genou : un externe (latéral) et un interne. L’interne est plus souvent touché (81%) que l’externe (19%).

POIROTL’Equipe, 04.05.2016

Cela a son importance de préciser quel est le ménisque impliqué car la récupération est beaucoup plus longue pour l’externe. Christophe Dugarry et Bernard Lama peuvent confirmer que la lésion du ménisque externe peut demander plusieurs mois avant de pouvoir retrouver les pelouses.

Amalgame entre contracture et lésion musculaire.

Contracture : détérioration de la commande neuromusculaire sans lésion des fibres,

Lésions musculaires (un contingent plus ou moins important de fibres est déchiré) : élongation, claquage, déchirure.

L’Equipe du 15.05.2016 : Dan Carter « juste avant la mi-temps, j’ai ressenti une contracture ». Laurent Labit (entraîneur  du Racing) : « priant que le mollet de son ouvreur n’ait pas saigné »

Ligaments croisés des genoux

L’Equipe, 21.05.2016

P 21 Aurélie Kaci indisponible plusieurs mois « victime d’une rupture du ligament croisé d’un genou » (il y a deux ligaments croisés par genou. Il faut préciser lequel)

L’Equipe, 30.03.2016, p 31 – « après une rupture des ligaments croisés » Quel genou ? Quel ligament ?)

L’Equipe, 07.04.2016 – « Les croisés pour Mory Koné » Quel genou ? Quel ligament ?

LES CROISES L’Equipe, 07.04.2016

Ménisques

L’Equipe, 03.05.2016 – « Lésion au niveau de son ménisque du genou droit »Quel ménisque : interne ou externe ?

L’Equipe, 04.05.2016« Jefferson Poirot opéré du ménisque gauche » – Lequel : interne ou externe ?

L’Equipe, 07.05.2016« Trémoulinas met un terme à sa saison après avoir été victime du ménisque externe du genou gauche » Pour une fois c’est correct !

L’Equipe, 08.05.2016« Jérémy Mathieu blessé au ménisque gauche » Lequel : interne ou externe ?

L’Equipe, 09.05.2016« Opération du genou droit » mais la veille L’Equipe écrit le gauche.

L’Equipe, 23.05.2016 – « L’ancien bordelais s’est blessé au ménisque gauche » Lequel : interne ou externe ?

BOUFAL L’Equipe, 03.05.2016

Ces différents exemples – et encore ce ne sont qu’un faible échantillon – tirés du journal L’Equipe, montrent que cette publication n’est pas relue par un sachant alors qu’elle se targue d’apprendre à ses lecteurs l’anatomie du corps humain.

ECORCHE Illustration parue dans L’Equipe du 24 février 2016 

On constate que celui qui a légendé l’écorché n’a pas étudié l’anatomie même élémentaire. Il écrit ischio-jambiers au pluriel. Effectivement il y a plusieurs muscles ischio-jambiers. Pour la même raison, il doit écrire adducteurs avec un S (4 adducteurs par cuisse) ainsi que ménisques (2 par genou), ligaments croisés (2 par genou), malléoles (2 par cheville), ligaments externes de la cheville (3 par cheville). Lorsqu’on signale une blessure sur un membre, il faut préciser le ménisque en cause (interne ou externe), le ligament croisé touché (antérieur ou postérieur), et. Les suites opératoires ne sont pas les mêmes suivant l’élément lésé.

 Aujourd’hui, L’Equipe et la presse pour une grande part sont plus dans le créneau de la désinformation que dans celui de l’info.