Dopage – Retour sur l’affaire Aderlass. Elle confirme que les radars biologiques de l’Agence mondiale antidopage et de ses labos agréés sont toujours inopérants face aux pros de la triche

Par défaut

Seules les enquêtes judiciaires mettent au jour les trafics et épinglent les acteurs adeptes des substances illicites. Les affaires Festina, Puerto, Balco, Cofidis, Sainz et Aderlass (saignée en allemand) témoignent de l’inefficacité chronique des tests analytiques.

NATATION – Trop négatif pour être crédible

Par défaut

Depuis les mondiaux 2005 à Montréal, six rendez-vous planétaires ont été organisés par la FINA (Fédération internationale de natation). Pendant les 15 jours de compétitions, tous les deux ans, il a été effectué au total 2 668 contrôles antidopage, tous négatifs (n’ont pas été pris en compte les tests sanguins du passeport biologique)

Capture-decran-2015-04-15-a-17

De deux choses l’une : ou les nageurs et nageuses débarquent d’une planète où la triche est inconnue ( ! ) ou alors les laboratoires antidopage sont des vrais nuls et les responsables doivent démissionner car de vouloir faire croire au monde entier que le dopage est une pratique qui n’a pas cours en natation témoigne d’une inaptitude à affronter la réalité. Mentir, tricher ou se doper sont consubstantiels à l’homme mais aussi à la femme.

Donc au final, ne trouver que des tests négatifs témoigne de façon aveuglante qu’il y a un TRUC. la suite…