Cyclisme ton histoire – Quelques tractations financières supplémentaires

Par défaut

Destinées à maîtriser avec certitude les aléas du résultat

Faisant suite à un article publié sur ce blog le 20 avril dernier relatif à quelques arrangements dans le « money time » avec dans le premier rôle Felice Gimondi, plusieurs lecteurs se sont exprimés sur le sujet de la corruption au sein du peloton des Rois de la Pédale.

Pour l’occasion, nous complétons la saga des marchandages pour s’assurer au moins le podium avec comme préférence la plus haute marche

Hinault se met à jour avec l’histoire du Tour 1986 ! On attend qu’il fasse de même avec le dopage …

Par défaut

Dans L’Equipe du 19 juillet, on apprend enfin que Bernard Hinault n’a pas favorisé la victoire de Greg LeMond en 1986 mais qu’il l’a combattu pour tenter une 6e victoire sur le Tour.

Le signataire de l’article, Philippe Brunel, révèle que sur lequipe.fr, L’Equipe Explore audio le Breton « confesse qu’il avait effectivement cherché à évaluer LeMond afin de savoir s’il était digne ou pas de gagner le Tour. ‘’Oui, c’est vrai, je ne lui ai pas donné le Tour’’ admet le Breton qui, sur le tard, se met à jour avec l’histoire. »

 

hinault et lemond

Greg Lemond dans la roue de Bernard Hinault dans le Tour 1986

 

 Par la même occasion, on aurait aimé que le reporter de L’Equipe soit un peu plus journaliste en aidant Hinault à se mettre à jour sur les drogues de la performance qu’il aurait consommé durant sa carrière.

On espère qu’il ne lui faudra pas autant de temps pour avouer, qu’à Raymond Poulidor qui, alors qu’il a rangé son vélo de compétition depuis fin 1977, a concédé seulement quatre décennies plus tard lors de l’émission de France 2 « Cash Investigation » du 27 juin dernier, qu’il avait pris du Maxiton (une amphétamine, substance prohibée depuis 1966)

poulidor

Raymond Poulidor