2 réflexions au sujet de « Cyclisme – Notes de lecture : « Bernal et les fils de la Cordillère » par Guy Roger »

  1. Lire le travail très intéressant et méticuleux du doc de Mondenard sur les aspects qu’il maitrise, médecine, physiologie, pharmacie et par conséquent, l’amélioration artificielle et illégale de la performance sportive. Simple remarque, on se fout que le col de l’Iseran soit mentionné avec une différence de 6m dans différents livres et publications

    • La remarque sur l’altitude du col de l’Iseran dont l’auteur du livre « Bernal et les fils de la Cordillère » donne 2 versions avec une différence de 6 m est un élément dont les vrais cyclistes « ne se foutent pas » !
      Notamment, tous ceux qui font ou ont fait partie du club des 100 cols (7900 classés à plus de 100 cols au compteur) ou des cols durs (autre confrérie) mais aussi tous les amoureux des grimpettes escarpées qui se font prendre en photo à côté du panneau du col.
      L’altitude des grands cols au mètre près est connue de tous les pratiquants de ce genre d’efforts : Tourmalet 2115, Galibier 2642, Mt Ventoux 1897, Izoard 2360, etc.
      Malheureusement, pour l’information, les journalistes dits de sport sont souvent carencés sur ces données. Même le dictionnaire « Petit Robert » publiait de nombreuses erreurs que j’ai fait rectifier.
      La finalité de la précision de l’altitude d’un col, c’est exactement comme le temps accompli par un marathonien qui montrera à tous ses amis le temps à la seconde qui figure sur le diplôme reçu authentifiant sa performance, même loin des premiers.

Laisser un commentaire