Dopage ton histoire – 1896 : le premier mort de la dope était un cycliste gallois…

Par défaut

Arthur Linton, un champion des efforts prolongés, serait le premier décès dû au survoltage artificiel. C’était le 23 juillet 1896, deux mois après sa victoire dans Bordeaux-Paris,  »La course qui tue » (l’un des surnoms de cette épreuve exigeante)

Rugby – En ovalie, il n’y a pas que les coups de tête et les plaquages cervicaux qui tuent. Même pendant une retraite paisible, les risques existent !

Image

retraite : faire un footing-jogging, un parcours pédestre pour tirer du gibier, assister à un match dans un stade ou devant sa télé, ce n’est pas forcément bon pour le palpitant des ex-compétiteurs de la France quinziste.