Marathon – Il y a 70 ans, en raison des risques de défaillances fatales, de nombreux médecins préconisaient sa… suppression ! En tout cas l’été aux Jeux olympiques.

Par défaut

Les mégas coups de mou sur la course de fond mythique du Belge Etienne Gailly aux Jeux olympiques de Londres en août 1948 et de l’Anglais Jim Peters aux Jeux du Commonwealth à Vancouver (Canada) en août 1954, avaient interpellé le ban et l’arrière-ban de la médecine du sport.

Cyclisme – Défaillances après l’effort dans l’aire d’arrivée

Par défaut

En dehors du cas de Sonny Colbrelli – malaise cardiaque juste après avoir franchi la ligne – les coups de moins bien – sitôt l’arrivée ou dès la fin d’un entraînement sévère sans période de décélération – existent et peuvent dépendre entres autres d’une syncope liée à l’arrêt de l’effort, d’une hypoglycémie, d’un coup de froid ou… d’une quinte de toux exacerbée.