Paris 2024 – « Grand oral » de la France devant les membres du Comité international olympique à Lausanne. Des mots, toujours des mots.

Par défaut

Le président de la République, Emmanuel Macron, a pris la parole pour défendre la candidature de Paris  aux JO 2024.

Pour lui : « … les valeurs de l’olympisme sont les valeurs de la France »

Faut-il donc comprendre que notre pays doit montrer l’exemple dans :

  • La triche (des athlètes, des dirigeants, des décideurs en tous genres)
  • La corruption (des athlètes, des dirigeants, des décideurs en tous genres)
  • Le dopage (des athlètes et avec la bénédiction de leur entourage)
  • L’atteinte à l’intégrité et à la santé des enfants par l’entraînement intensif ?
  • Les magouilles diverses pour atteindre l’objectif fixé (récolter plus de médailles que le voisin) ?

Mr le Président, votre culture sportive doit être certainement très sommaire pour oser de tels propos, ignorant à la fois le passé du CIO et celui de notre pays.

Non, l’embellie espérée mais absolument pas certaine de ‘’l’économie’’ à travers les Jeux olympiques, n’autorise pas à la fois les belles paroles creuses ainsi que toutes les compromissions avec la ‘’bande de Lausanne’’.

 

SWITZERLAND OLYMPIC BID PARIS

Emmanuel Macron et Thomas Bach, président du CIO

Au final, Emmanuel Macron a le même discours marketing que ses prédécesseurs. Dommage, on espérait un changement.

 

 

 

 

 

Pendant toute sa campagne, il a prôné sans relâche la nécessaire « moralisation de la vie publique ». Mais dès son élection, Emmanuel Macron, en adressant une lettre de motivation de la France à Thomas Bach – président du CIO – se comporte plus en VRP du mouvement sportif qu’en chef d’état d’une nation souveraine

Par défaut
[publié le 14 mai 2017]

Apparemment, ce féru d’histoire a dû faire l’impasse sur le chapitre JEUX OLYMPIQUES.

Dès leur rénovation en 1894 par le Baron Pierre de Coubertin, toutes les éditions ont été entachées de :

–       Corruption (dirigeants et athlètes)

–       Fraude

–       Dopage

Le tout aboutissant  pour les participants sportifs, cadres et dirigeants médico-techniques à « une grande école de la triche ». Ces dérives étant de plus en plus efficacement boostées par la médiatisation. La ville de Paris reçoit en grande pompe les membres du Comité international olympique (CIO), une coterie d’hommes et de femmes non élus démocratiquement mais uniquement cooptés par leurs pairs (à part des liens de copinage, on ne voit pas sur quels critères de compétence ils sont choisis) tout en se comportant comme les monarques du monde.

Visiblement, l’attitude du nouveau chef de la France s’inscrit en droite ligne de ses prédécesseurs de la Ve République. Clairement, on repart pour un tour. Rien ne va donc changer avec Emmanuel Macron, la triche dans le sport sera récompensée encore pour de longues années.

m et b

Président Macron vous avez dit, objectif numéro un : moralisation ? Comme c’est bizarre !

                                                 Dr JPDM – La triche récompensée, éd. Amphora 1996

Dr JPDM – L’imposture des performances, éd. Chiron 2000

N.B. pour tous les adeptes de la pensée unique, les deux ouvrages présentés sont épuisés