Virenque et les mammouths nîmois (suite)

Par défaut

Dans un articulet le 12 septembre sur ce même blog, je signalais que Richard Virenque – alors qu’était évoqué sur la chaîne Eurosport  que le Grand Départ de la Vuelta 2017 s’élancera de Nîmes – signalait à l’antenne que la région gardoise abritait des animaux exotiques tels que mammouths et autruches.

Moi qui suis né à Nîmes, qui ai roulé à vélo des milliers de kilomètres dans le Gard, j’ignorais que de tels pachydermes fréquentaient la garrigue de la capitale de la tauromachie française !

En réalité, ce cours animalier du Varois permet de rappeler que Nîmes a été à plusieurs reprises le théâtre d’un départ d’une étape du Tour de France.

Depuis 1903, à quatorze reprises, le Tour a pris un départ d’étape depuis la capitale du Gard.

La photo ci-après témoigne des préparatifs de l’envol du peloton des arènes de Nîmes le 15 juillet 1949 pour la 14e étape de la 36e édition menant les concurrents à Marseille (199 km) et remportée par le Luxembourgeois Jang Goldschmit.

tdf-arenes-nimes

Tour d’Espagne 2016 – Richard Virenque, le consultant-phare d’Eurosport 1, termine l’épreuve les neurones lessivés jusqu’à parler de mammouths dans le Gard…

Par défaut

Samedi 10 septembre, Virenque commente pour Eurosport 1 la 20e étape Benidorm-Alto de Aitana avec arrivée en altitude.

virenque-2

Dernier espace pour Chris Froome et Esteban Chaves de renverser la hiérarchie du podium.

Tout d’abord lorsque le Colombien Chaves – 4e au général depuis l’étape contre la montre de la veille – veut reprendre sa 3e place aux dépens d’Alberto Contador, s’échappe à 50 km de l’arrivée, Virenque crie au fou et explique que : « quand les grands (Froome, Quintana et Contador) vont dans les six derniers kilomètres de l’ascension finale se lancer dans la bataille, le petit Chaves va se faire avaler ». Résultat des courses : manque de bol, le Colombien d’Orica réussit son coup en éjectant Contador du podium.

La deuxième méprise concerne la victoire à la base militaire d’Aitana. A 4 kilomètre de l’arrivée, Pierre Latour et le Colombien (encore un) Darwin Atapuma sont à la lutte pour le gain de la 20e levée de la Vuelta. Les deux hommes comme des désespérés se flinguent tout à tour, Pierre Latour ne ménage pas ses efforts, tire un braquet énorme et semble plus à la rupture qu’Atapuma. C’est ce que pense Virenque et qu’il raconte à l’antenne. Pour lui, par son inexpérience, le Français va se faire enfumer et terminer second. Résultat des courses : Latour, un nom prédestiné, sème de quelques longueurs son coriace adversaire et remporte l’étape.

Merci Richard Virenque pour votre fine expertise.

En revanche, Richard, ne changez pas votre façon de nous raconter les à-côtés de la course en expliquant que des mammouths se promènent toujours dans le Gard en 2016 (Nîmes sera la ville de départ du Tour d’Espagne 2017) mais aussi les ‘’grandes poules’’ dont vous avez oublié le nom (autruches).

 

mammouths

Des mammouths dans la région de Nîmes, au départ de La Vuelta 2017 (dixit Virenque) !