Tennis – Cellules souches et PRP la confusion impossible…

Par défaut
[publié le 06 février 2017]

Le site Tennis Actu expose au grand jour son ignorance criarde du dopage et des techniques thérapeutiques. Comment peut-on écrire sur les drogues de la performance alors que l’on n’a aucune légitimité ? Une fois de plus c’est se moquer du lecteur.

 

nadal

Rafaël Nadal, un adepte des cellules souches et du PRP

Dans sa livraison du 03 février 2017, le journaliste de Tennis Actu aurait mieux fait de s’abstenir de vouloir jouer au sachant alors que c’est un analphabète du corps comme la plupart des journalistes sportifs. Ce site consacré au tennis nous explique à propos des traitements subis par Rafaël Nadal depuis 2010 : « Relativement récentes, ces cellules souches sont également connues sous la forme d’une technique médicale appelée PRP (plasma riche en plaquettes) ».

tennis-actu

Tennis Actu, 03 février 2017

EN RÉALITÉ, CE SONT DEUX MÉTHODES THÉRAPEUTIQUES TRÈS DISTINCTES.

  • Les cellules souches ont la propriété de se multiplier et de se différencier pour ‘’restaurer’’ un tissu plus ou moins endommagé.
  • En revanche, l’injection de PRP (plasma riche en plaquettes) ou blood spining consiste à prélever quelques cc de sang qui sont passés à la centrifugeuse afin d’en isoler les plaquettes (cellules sanguines sans noyau jouant un rôle dans la coagulation) contenant des facteurs de croissance. Ces derniers seront alors injectés dans une articulation, un ligament, un muscle dans le but de régénérer les tissus lésés.

Si les deux techniques sont différentes, elles peuvent être associées dans le même temps pour obtenir – après intervention chirurgicale – une cicatrisation précoce et un retour plus rapide sur les aires de sport.

Lorsqu’un tennisman, pendant un match, s’éclipse pour rejoindre le vestiaire, ce n’est pas pour se faire une injection de cellules souches ou de PRP car, à la suite d’une piqûre de ce type, il faut s’astreindre à plusieurs jours de repos total.

Eventuellement, un anesthésique local par infiltration peut se pratiquer dans le vestiaire.

Quoi qu’il en soit, les cellules souches tout comme le PRP ne sont pas prohibés par l’Agence mondiale antidopage (AMA)

POST-IT

ABLOOD SPINNING ou centrifugation sanguine dit aussi PRP [platelet-rich plasma (PRP)]

                         

77622-8114165

Entrer une légende

            Réglementation de l’AMA :

  • 2005 : mise en garde (méthode controversée)
  • 2010 : prohibée par voie musculaire ; autorisée pour les tendons, ligaments, cartilages avec déclaration d’usage
  • 2011 : toutes les voies d’injection sont autorisées

« En dépit de la présence de certains facteurs de croissance, les PRP ont été retirées de la Liste puisque les études actuelles ne démontrent pas de potentiel d’amélioration de la performance au-delà d’un effet thérapeutique. Il est à noter que les facteurs de croissance individuels sont interdits lorsqu’ils sont administrés séparément sous forme de substances purifiées, tel que précisé dans la section S.2.5. » [communiqué septembre 2013]

B – CELLULES SOUCHES : elles sont prohibées en permanence (en et hors compétition) depuis 2003, font partie des ‘’substances non spécifiées’’ (aucune excuse de négligence n’est recevable)

 

les-cellules-souches-sont-reinjectee-s-dans-larticulation

Les cellules souches sont réinjectées dans l’articulation

 

 Liste AMA  2003 : C. dopage génétique

Le dopage génique ou génétique est défini comme étant l’usage non thérapeutique de gènes, d’éléments génétiques et/ou de cellules qui ont la capacité d’augmenter la performance sportive

Liste AMA  2005 : M3. Dopage génétique  

L’utilisation non thérapeutique de cellules, gènes, éléments génétiques ou de la modulation de l’expression génique, ayant la capacité d’augmenter la performance sportive, est interdite.

Liste AMA  2009 : M3. Dopage génétique

Le transfert de cellules ou d’éléments génétiques ou l’utilisation de cellules, d’éléments génétiques ou d’agents pharmacologiques modulant l’expression génique endogène et ayant la capacité d’augmenter la performance sportive,  est interdite

Liste AMA  2011 : M3. Dopage génétique 

Ce qui suit, ayant la capacité potentielle d’améliorer la performance sportive, est interdit :

  1. Le transfert d’acides nucléiques ou de séquences d’acides nucléiques,
  2. L’utilisation de cellules normales ou génétiquement modifiées,
  3. L’utilisation d’agents affectant directement ou indirectement des fonctions connues pour influencer la performance sportive par altération de l’expression génique.

Liste AMA  2017 : M3. Dopage génétique 

Ce qui suit, ayant la capacité potentielle d’améliorer la performance sportive, est interdit :

  1. Le transfert de polymères d’acides nucléiques ou d’analogues d’acides nucléiques

  2. L’utilisation de cellules normales ou génétiquement modifiées.

 

Le 06 février 2017, nous avons directement interrogé l’AMA qui nous a répondu : « Les cellules souches en tant que telles ne sont pas interdites dans un but thérapeutique sauf si elles conduisent à une augmentation de la performance » …

prp-arme-innovante

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s