Une réflexion au sujet de « POINT DE VUE »

  1. Borghy

    Entièrement d’acord avec vous mais la limite reste la disponibilité de preuves. Ces preuves qui devraient elles mêmes être trouvées par des instances qui ne les cherchent pas.
    En gros, à part faire un travail en profondeur comme l’a fait Walsh, les vrais journalistes peuvent difficilement avancer des certitudes sous peine d’être poursuivis. Quant aux « moins bons » ou aux pseudo consultants, ils mangent dans la même gamelle que les dirigeants et les institutionnels donc aucune ouverture possible de ce coté. La supercherie risque de durer encore quelques années.

Laisser un commentaire