Punchline Dr JPDM – Tennis : langue de bois ou méthode Coué ?

Par défaut
[publié le 09 février 2017]

N° 85

Je n’affirmerai jamais comme Mme Roselyne Bachelot, ex-ministre de la Santé et des Sports – reconvertie en animatrice de radio et télévision – que Rafaël Nadal se dope mais je dirais que depuis la suspicion de sa présence dans l’affaire Puerto (qui a touché principalement en 2006 le cyclisme mais d’autres sports ont été soupçonnés : football, tennis… ), mais surtout en mettant en avant, comme Lance Armstrong, la négativité de tous ses contrôles antidopage, il ne m’a jamais convaincu par son discours : « Tous mes adversaires sont propres, les contrôles antidopage organisés par la fédération internationale (FIT) sont infranchissables ».

Il répète en boucle lors de ses interviews : « Je crois en mes rivaux et suis certain que tous les joueurs que j’affronte sont propres. Je crois à l’efficacité du système antidopage de la FIT ainsi qu’aux valeurs du sport. »

En français, cela s’appelle, au choix : la langue de bois ou la méthode Coué.

bachelot    nadal

Roselyne Bachelot                                                 Rafaël Nadal

 

Au final, il serait tellement naïf qu’il ignorerait même que la triche est consubstantielle à l’homme, notamment en compétition. Par ailleurs si les journalistes sont prêts à gober le discours édulcoré de Nadal, tant mieux pour eux !

Autorisation de tricher – Après les sœurs Williams, Nadal enfin démasqué… merci l’ITF et l’AMA

Par défaut

Grâce aux hackers russes (Fancy Bears) on apprend sans surprise que Rafael Nadal, Mo Farah et compagnie, carburent avec des substances dopantes interdites mais autorisées par leur Fédération internationale et l’AMA.

 

nadal

Rafael Nadal

 

Et en plus, ils ont le toupet de nous affirmer la main sur le cœur qu’ils refusent tous les médicaments, ‘’même l’aspirine’’ et qu’ils sont des adeptes de la tolérance zéro vis-à-vis du dopage !

Au final, y-a-t-il des sportifs et des spectateurs qui peuvent encore les croire ?

L’ancienne ministre Roselyne Bachelot devrait solliciter ces hackers providentiels pour témoigner dans le procès en diffamation que lui a intenté Rafael Nadal il y quelques mois (mais non encore jugé).