Cyclisme – Courses à étapes : la fable du home-trainer flingant les toxines…

Par défaut

En fait, après l’effort, cela permet, en continuant à pédaler sur un home-trainer, de recycler les lactates et donc d’accélérer  la récupération. Au final, le home-trainer n’a rien à voir avec l’élimination des toxines sauf si on considère que l’acide lactique en est une.

Les ‘’Rois de la pédale’’ cogitent dur après les étapes du Critérium du Dauphiné 2016. Ces dernières années,  voir les cadors du peloton – notamment aux termes des étapes montagneuses – sur un home-trainer interpellent les consultants d’Eurosport.

Jacky Durand, David Moncoutié et Marion Rousse-Gallopin, tous les trois nous expliquent que le but de cet exercice est de chasser les toxines. Sauf que depuis qu’ils sont omniprésents aux commentaires des courses, aucun d’eux ne nous a expliqué ce qu’était une toxine de fatigue produite par l’effort.

En revanche, le mot ‘’toxiner’’ est constamment associé aux lactates. En fin d’année 2015, j’avais déjà abordé ce thème pour la revue Cyclosport Magazine.

Cet article doit faire office de piqûre de rappel.

CSMCyclosport Magazine, 2015,n° 110, décembre

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s