PUNCHLINES Dr de Mondenard

Par défaut

N° 34

Dans le milieu hippique, on préserve la santé des chevaux en interdisant à un concurrent quadrupède blessé ou malade de trotter ou galoper en compétition même sous médication. Pendant la période de soins, il reste à l’écurie ou au pré et ne retourne sur les hippodromes que les urines et le sang épurés de toute drogue.

Chez l’homme, avec la règle des AUT (Autorisation d’usage thérapeutique) on permet aux athlètes blessés ou malades à continuer à jouer ou à courir sous médication malgré un problème de santé perturbant l’appareil locomoteur – et donc tout en limitant  la douleur d’aggraver la pathologie –

Merci au CIO et à l’AMA pour bafouer ainsi l’éthique médicale

 N° 35

Les revues spécialisées en sport sont encombrées d’analphabètes du corps qui écrivent sur la diététique, les blessures et les soins alors que leur CV est aussi plat qu’un ECG d’individu en arrêt cardiorespiratoire. Et pourtant le patron du journal, lui aussi ignare sur tous les aspects médico-sportifs, n’y voit rien à redire. Comme le disait si bien Mark Twain : « Faites attention quand vous lirez des articles sur la santé. Vous pourriez mourir d’une faute d’impression. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s