Une réflexion au sujet de « Dopage – Vingt ans après l’affaire Festina, Pascal Hervé, l’un des lieutenants de Virenque, s’est reconverti dans l’éducation des jeunes cyclistes… canadiens »

  1. André Robert

    « Je sais que ceux qui trichent sont de plus en plus rares » dixit Pascal Hervé.
    Je veux bien le croire.
    Le corollaire est donc que, pour les tricheurs, la domination devient plus aisée, sans partage !
    Comment le gros de la troupe peut-il accepter cela ?

Laisser un commentaire