Cyclisme (et autres sports) – Causes du dopage : la hiérarchie

Par défaut
  1. Compétitions (gagner contre des adversaires ou améliorer ses propres performances)
  2. Médiatisation (presse écrite, parlée, audiovisuelle, spectateurs)
  3. Encadrement (entraîneurs, directeurs sportifs, ex-athlètes de haut niveau – tous ayant plus ou moins étaient personnellement confrontés à la dope -, médecins, soigneurs, clubs, parents)
  4. Dopage et lutte antidopage : facile de passer à travers (substances indécelables, non recherchées, borderlines)
  5. Cadences infernales, efforts surhumains
  6. Potentialisateurs :
  • Argent
  • Dirigeants (CIO, FFC, FIFA, TDF, UCI, IAAF…)
  • Message ‘’mou’’ ou minimaliste des instances (dirigeants, organisateurs, sponsors…). Exemple : la triche est peu répandue
  • Milieu (loft)
  • Nationalisme
  • Organisateurs
  • Reconnaissance officielle: médailles olympiques, athlète de l’année, proche d’un homme politique emblématique
  • Légion d’honneur
  • Pression des employeurs et des sponsors (obligation de résultats)

POUR CAUSER et ÉCRIRE correctement sur le cyclisme, il faut avoir :

  1. Des archives pointues et mises à jour en continu
  2. Fait des études de médecine et exercé la profession de médecin
  3. Pratiqué le cyclisme à haute dose, notamment en montagne
  4. Suivi des compétitions d’amateurs et de professionnels

Dans le cas contraire, il faut se contenter d’être un simple passionné et de discuter sur la légende cycliste des forçats de la route au café du commerce, au bar des sports ou avec des amis.

 

 

PARLONS VRAI !

Par défaut

Pour causer et écrire correctement sur le cyclisme, il faut avoir :

  •  Des archives pointues et mises à jour en continu,
  • Fait des études de médecine poursuivies jusqu’à leur terme,
  • Pratiqué le cyclisme à haute dose, notamment en montagne,
  • Suivi des compétitions d’amateurs et de professionnels.

Dans le cas contraire, il faut se contenter d’être un simple passionné et de discuter sur la légende cycliste des forçats de la route au café du commerce, au bar des sports ou entre amis.

Compétition : la  »Grande école » de la triche

Par défaut
Rien n’est plus contagieux que l’exemple

Avec la multiplication des compétitions hypermédiatisées (Jeux olympiques de Rio – quatre milliards de téléspectateurs attendus – Euro de football en France, tournois de tennis du Grand Chelem, Tour de France, Championnats du monde divers…), il est probable que 2016 sera la « meilleure » année du dopage, de la triche et de la fraude récompensés. Comme les grandes écoles forment l’élite intellectuelle et scientifique de la nation, le milieu sportif de haut niveau, le showbiz et la politique éduquent efficacement leurs adeptes à la dope en tous genres mais aussi à la triche, à la magouille et aux arrangements pour monter sur le podium.

Explications sur cette « Grande École » de la haute compétition qui pousse la majorité à « soigner » la performance comme si cette dernière avait des problèmes de santé.

TRICHE 3

la suite…