Hippisme -Des hippodromes au cobalt, un booster d’EPO

Par défaut

Lors d’une conférence de presse organisée par les autorités hippiques norvégiennes le 9 septembre dernier, on apprend que quatre chevaux entraînés par le Français Fabrice Souly, ont été testés positifs au cobalt, un booster d’EPO endogène.

 

souloy

Fabrice Souloy

 

Parmi les quatre trotteurs, on trouve le lauréat du GP d’Oslo, le 3e et le 6e ainsi que le vainqueur de l’Europamatch.

Jusqu’alors, le cobalt n’avait pas fait parler de lui dans le milieu de la compétition hippique ou humaine. Mais d’après les experts de l’antidopage des courses de chevaux, plusieurs cas seraient en cours d’instruction.

Ce constituant de la vitamine B12 (cyanocobalamine) dans la structure de laquelle le cobalt occupe une place comparable à celle du fer dans l’hémoglobine, sous forme d’ion CO++ stabilise les dégâts cellulaires dus à l’hypoxie et stimule la production d’EPO (tiens, tiens comme on se retrouve !!) et semble par le même mécanisme contribuer à coordonner et réguler d’autres réponses adaptées à l’hypoxie.

La compétition à haute intensité – chez les quadrupèdes comme chez les bipèdes – est freinée par l’hypoxie induite par l’effort. Le cobalt semble booster l’apport d’oxygène aux cellules.

Dans la réglementation hippique, le cobalt fait partie de la liste rouge (le cheval ne peut courir avec aucune substance exogène). En revanche, n’étant pas interdit – et donc recherché – chez l’homme, on ne sait s’il a pénétré les enceintes sportives des athlètes.

 

trotteurs

Une course de trotteurs

 

 POST-IT

 –       Le cobalt est prohibé par le code des courses depuis un an

–       Compte tenu d’une possible contamination alimentaire (présent à l’état de traces dans les plantes et les aliments), il a été décidé de définir un seuil de positivité

–       Seuil à ne pas dépasser : urines : 100 ng/ml;  sang  : 25 ng/ml

Publicités

3 réflexions sur “Hippisme -Des hippodromes au cobalt, un booster d’EPO

  1. Pascal Robert

    Le monde des courses hippiques n’avait pas besoin de ce scandale, il aurait été commode d’accuser un entraîneur étranger.
    Il s’agit là d’un entraîneur-vedette, singulièrement pour les médias, si cela s’avère la sanction devra être à la hauteur des gains escomptés sur ces chevaux de premier plan.
    Il se trouvera sans doute des journalistes-amis-supporteurs-joueurs pour trouver la sanction trop lourde, oubliant que ces problèmes de dopage scient l’arbre sur lequel ils sont installés.

    J'aime

  2. Delaby Elisabeth

    Le décret d’application- en France- concernant la modification du taux de cobalt (de 50ng pr ml à 25ng pr ml a date t il bien du début juillet 2016 ? dans ce cas comment peut on rétroactivement accuser Mr Souloy de ‘dopage’ ? J’ai eu cette information par un très proche de Fabrice en face à face. Mr Souloy étant un ami je lui fais confiance.

    J'aime

    • Dr JPDM – Depuis le 7 juillet, les taux autorisés à ne pas franchir sont : 100 ng/ml d’urine et 25 ng/ml de sang. Avant cette date, le taux urinaire était de 200 ng/ml. Les 4 chevaux de l’écurie Souloy lors des épreuves norvégienne dépassaient franchement les 200. On attend les explications du vétérinaire de l’entraîneur français.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s