Championnat du monde d’échecs 2016 à New York – Les neurotransmetteurs vont être en surchauffe pendant trois semaines. Y aura-t-il un contrôle antidopage ?

Par défaut

echiquier-1

 

carlsen                                                          karia

Le Norvégien Magnus Carlsen et le Russe Sergueï Kariakine

Le Championnat du monde d’échecs 2016 se déroule à New York du 11 au 30 novembre. C’est la première fois en cent trente ans de duels officiels à ce niveau de la compétition, que les deux adversaires au titre suprême ont moins de 30 ans.

La condition physique et la gestion des nerfs en situation d’extrêmes tensions jouent un rôle déterminant pour atteindre le graal des ‘’pousseurs de bois professionnels’’.

Sur ce thème qui peut vous intéresser, nous vous conseillons la lecture de deux articles publiés dans ce blog le 26 janvier 2016 :

       Dictionnaire du dopage – Jeux de société (bridge, échecs, poker, vidéo…)

       Le poker, les échecs sont-ils des sports ? ‘’Les grosses têtes ont-elles besoin de muscles ?’’

Le poker, les échecs sont-ils des sports ?

Par défaut

Les « grosses têtes » ont-elles besoin de muscles ?

Bernard Hinault expliquait à l’époque où il dominait le cyclisme international que « le golf n’était pas un sport », sous-entendu que la dépense énergétique était beaucoup trop faible pour être comparée à des cyclistes, des marathoniens ou autres footballeurs. Ces derniers, pour lui, étaient de vrais athlètes.

Même s’il ne sollicite pas la physiologie corporelle avec la même intensité, le golf de haut niveau impose une condition physique maximale permettant d’optimiser sa concentration, sa maîtrise émotionnelle et sa gestuelle. Pareillement, le joueur d’échecs, de jeux vidéo où il faut rester des heures connecté à 200% avec la partie sera plus performant s’il est au top niveau de forme. Or, la triche étant consubstantielle à l’homme, le dopage n’épargne aucune activité de compétition puisqu’il peut stimuler bien sûr les muscles, le cœur, le rendement du corps mais également le système nerveux central et donc les performances dans les Jeux de société. Dès 1980, le physiologiste François Ruff avait écarté d’un revers de main les tenants de l’impossibilité de se doper car, dans leur sport, « on ne connaît pas à l’avance la durée du match » et « les pilules de l’effort perturbent la précision du geste ».Dans l’Aurore du 1er septembre 1980, le scientifique avait démonté les pseudos arguments des tenants de l’inefficacité : « Le dopage n’épargne aucun sport en principe (NDLA : aucune activité humaine de compétition). Qu’il soit d’adresse ou non, qu’il soit ou non de durée variable car on peut prendre un dopage à la carte, par doses successives et en mélangeant les produits suivant les effets qu’on en attend. » Les extraits de presse rassemblés ici montrent bien que les joueurs professionnels d’échecs ou de poker entretiennent leur tonus physique afin que leur mental reste hypervigilant. Et bien sûr un dopage bien maîtrisé peut aider à booster les connections….Dr JPDM

Lire la suite

Jeux de société : bridge, échecs, poker, jeux vidéo…

Par défaut

Rappelons que c’est la compétition – qu’elle fasse appel à un rendement athlétique performant, à un mental d’acier ou à une maîtrise émotionnelle parfaite, ou les trois à la fois – qui pousse à la recherche d’orviétans capables de faire grimper le candidat sur le podium et la reconnaissance qui s’ensuit. Ainsi le dopage fait partie de toutes les activités humaines où il y a confrontation entre les hommes : en dehors du sport, on trouve du dopage chez les politiques, les écrivains, les artistes peintres, les chanteurs, les acteurs, les étudiants, les chauffeurs professionnels (poids lourds), les pilotes de ligne… En fait, quasiment tout le monde engagé dans une compétition voudra gommer l’incertitude du résultat en absorbant la pilule des vainqueurs.

Au final, il n’y a aucune raison que les jeux de société soient épargnés par la consommation de drogues stimulant les neurotransmetteurs, la concentration, la maîtrise du langage corporel, l’endurance, le sang-froid, etc.

Afin d’illustrer notre propos, nous vous proposons toute une série d’histoires vécues confirmant que les Jeux de société (bridge, échecs, poker, vidéo…) ne sont pas épargnés par la triche biologique.

Lire la suite