Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC) – L’imposture des chiffres

Par défaut

Le cyclisme loin devant le foot

Régulièrement, le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC) – entité créée en 2007 à l’instigation des groupes cyclistes professionnels français – publie sur son site les cas de dopage de l’année et dans tous les sports. Ces chiffres, on peut les analyser à la manière de Coluche : « C’est comme le bikini : ça donne des idées mais ça cache l’essentiel ». En effet, comment peut-on faire figurer dans le même classement sur le seul chiffre des cas positifs des spécialités sportives telles que cyclisme, haltérophilie, tir à l’arc, curling et… le football, sport planétaire aux milliers de joueurs professionnels ? Sans corréler ces chiffres des cas de dopage par fédération au nombre de contrôles effectués ainsi qu’au total des licenciés professionnels par sport n’est pas digne d’un organisme qui se veut intraitable sur les questions de dopage.

Comparer les  7 cas du cyclisme aux 19 du foot montre clairement la manipulation des chiffres lorsqu’on sait qu’il n’y a sur la planète que quelques centaines de cyclistes professionnels (1 200 en 2015) alors que les footeux sont 45 000 (FIF Pro syndicat mondial).

Si l’on fait le calcul de pourcentage appris en primaire, on trouve 0,6% de positifs (7 sur 1 200) dans le vélo alors que le foot est très, très loin derrière avec seulement 0,04% (19 sur 45 000).

De même, dans son rapport de fin 2015 (l’année 2016 n’est pas terminée), l’Agence mondiale antidopage (AMA) classe les grands sports (foot, athlé, cyclisme) en prenant en compte les cas positifs des trois Fédérations par rapport au nombre de contrôles effectués pour chacun d’elle. Là aussi, le résultat n’est pas aussi angélique que le MPCC veut nous le faire croire puisque c’est le vélo qui arrive en tête des tricheurs avec un résultat double de celui des adeptes du ballon rond:

  • Cyclisme : 1,1% (244 positifs pour 22 652 contrôles au total)

  • Athlétisme : 0,9% (265/30 308)
  • Football : 0,5% (160/32 362)

Il est certain qu’avec le MPCC, on va être bien informé…. Vous avez dit manipulation ? Comme c’est bizarre….

De toute façon, c’est perdre son temps que de vouloir se glorifier aux dépens de chiffres du dopage qui n’ont aucune signification dans la mesure où un contrôle négatif n’est la preuve de rien du tout (substances indécelables, AUT, liste jaune – substances dopantes non interdites, borderlines -)

mpcc

« Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et…    

                                                l’interprétation statistique du MPCC »

 Que personne dans les médias sportifs n’ait relevé la supercherie montre bien les conflits d’intérêt existants entre les journalistes et le milieu dans lequel ils exercent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s